Home Top (1440 x 150px)

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

Confessions en temps de Corona : Sara Aboumrad

Confessions

RENCONTRE
22/04/2020

Dans ces moments inédits de confinement mondial, l’Agenda Culturel va à la rencontre d’artistes et d’acteurs culturels de la diaspora pour écouter leur ressenti en ces temps de Corona.

Sara Aboumrad, artiste, peintre et sculpteur www.saraaboumrad.com

Instagram: saraaboumradart

 

Pensez-vous que cette situation va amener à un changement ? et si oui, comment ?

Depuis le 17 octobre, le Liban passe continuellement par des hauts mais surtout des bas, très prononcés, qui sont devenus un véritable chemin de croix pour les citoyens libanais. Entre la crise économique, financière et monétaire, le confinement lié à la crise sanitaire du Covid-19, la pauvreté inacceptable et qui s’accroît de semaine en semaine, le chômage et le retour de l’inflation enfin, qui a atteint des niveaux très élevés au Liban, il y a de quoi s’angoisser ! Tout cela doit pousser l'Etat à trouver des solutions innovatrices sans attendre car il n’y a plus de temps à perdre. Les réseaux de solidarité pourront aussi, je l'espère, redoubler d'efforts pour répondre aux besoins des plus démunis.

Je remarque un changement qui est, me semble positif : la priorité est donnée aux efforts visant à épargner des vies, à sauver, à aider, à donner et à nourrir. Cela concerne bien sûr les ONG dont le rôle reste indispensable pour faire ce que l’Etat ne peut faire. Mais ces solidarités se sont élargies : Regardez l’action des volontaires dans le secteur industriel ou médical, cet élan de solidarité qui anime, dans l’intérêt de tous, ceux qui contribuent à la confection de masques pour les hôpitaux, ainsi que d'autres équipements comme les tenues, les draps de lits, etc, pour essayer d’atténuer la difficulté de la situation et pouvoir dépasser cette crise avec le moins de dégâts possible. La situation que nous sommes en train de vivre est en train de mettre en œuvre des changements, petits et grands, vers une solidarité croissante entre les membres de la société. Le Liban a besoin de se sentir un et uni par un même destin. C’est dans ces moments de solidarité qu’il est grand.

 

De quoi est fait votre quotidien en temps de confinement ?

Entre mon sport (marche, vélo, hulahoop), et le temps que je passe dans mon atelier, la journée passe très vite.

À l'atelier, le plus souvent je peins, je sculpte, je bricole, je lis, j'écoute de la musique, j'écris et je développe de nouvelles idées artistiques. Ce retrait du monde incite à explorer son âme et à mettre en pratique des idées qu’on n’a pas forcément le temps d’explorer à fond quand on est happé par le mouvement de la vie ordinaire et ses contraintes de tout ordre.

 

Des petits bonheurs simples d’une vie active, qu’est-ce qui vous manque le plus ?

Comme chaque année, au printemps, je vais d'une forêt à l’autre, d'un village à l’autre, à la re-découverte de sites touristiques et d’endroits délaissés pour en saisir, crayon à la main, la beauté, le naturel et les contrastes remarquables après un long hiver.

J'ai commencé à faire ce genre d'escapade il y a 8 ans et j’appelle ces voyages, sortes de pérégrinations, ma "méditation".

Voilà, c'est ce qui me manque en ce printemps. J’y ajoute aussi et peut être surtout la détente sous les cèdres majestueux de mon pays.

Me manquent également les sorties aux restaurants, à l'ABC Mall, les balades nocturnes, les soirées dansantes, nager dans la mer, et le temps perdu à ne rien faire avec mes meilleurs amis qui comme moi sont aussi confinés !

 

Qu’est-ce qui ne vous manque pas ?

Les embouteillages et surtout me lever très tôt pour aller enseigner à l'école.

 

Pour tromper l’ennui que suggérez-vous à nos lecteurs comme

LIVRE : D’abord un conte d’un romantique allemand, Adelbert bon Chamisso : « la merveilleuse histoire de Peter Schlemihl. C’est l’histoire d'un homme qui a échangé son ombre contre la bourse de Fortunatus, un démon tentateur. Il s’aperçoit très vite que le fait de ne plus avoir d’ombre l’isole irrémédiablement de la communauté des hommes, une sociabilité qui est plus importante que la richesse et le fait de pouvoir tout acheter. C’est dans l’air du temps !

 

ŒUVRES MUSICALES : Pour les personnes qui aiment le piano, je suggère :

Gershwin/Rhapsody in Blue, joué par les soeurs Labèque

 

Pour ceux qui aiment la musique classique, je propose le Concerto pour piano de Edvard Grieg, opus 16

 

COTE JARDINAGE : c'est le moment idéal de découvrir les secrets des plantes et la meilleure façon de les connaître tout en donnant des couleurs à l'espace où nous vivons.

 

Un mot d’encouragement.

Restez positifs, c'est le moment de donner de l'importance aux personnes autour de vous.

Ça va passer... La vie est faite ainsi, tout passe et il faut en garder le meilleur en tirant les leçons des mauvais moments pour progresser et allant de l’avant.

 

Vos projets

En ce moment je travaille sur une série de mon personnage nommé Sleeper. Dans cette série, Sleeper est habillé en Arlequin, travail réalisé à la peinture à l'huile sur toile et au crayon sur

papier. Je poursuis également mes créations autour de mon deuxième personnage fétiche, Matilda, qui est mon double, une projection onirique des replis de mon âme.

Articles Similaires

Article side1 top (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 down (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)