Home Top (1440 x 150px)

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

Confessions en temps de Corona : Hoda Kerbage

Confessions

RENCONTRE
29/03/2020

Dans ces moments inédits de confinement mondial, l’Agenda Culturel va à la rencontre d’artistes et d’acteurs culturels de la scène libanaise pour écouter leur ressenti en ces temps de Corona.

Hoda Kerbage, auteure, scénariste, réalisatrice

 

Pensez-vous que cette situation va amener à un changement ? et si oui, comment ?

Je pense, j’espère et j’aimerais être sûre que oui. Nous sommes à un croisement vital et inévitable pour l’avenir de la planète. Le chemin que nous déciderons de prendre signera notre arrêt de vie ou de mort pour les décennies à venir. Nous ne pouvons plus saigner la planète comme nous le faisons. Nous ne pouvons plus vivre ce capitalisme immoral et sans limites. Nous ne pouvons plus négliger l’importance de l’écologie, du recyclage, et du besoin imminent de réduire la pollution dans le monde. Nous ne pouvons plus ignorer les appels de phares plus qu’aveuglant que la planète nous envoie. Il va falloir changer l’ordre mondial. 

 

Réduire nos déchets, changer nos priorités, revenir à un mode de vie plus sain, moins consommateur et plus végétarien. Nous pouvons réduire voire éliminer la famine dans le monde si nous décidons de manger moins de viande ou plus du tout. En même temps, cela réduira la pollution et les maladies virales issues des animaux. Il va falloir consommer plus de fruits et de légumes de saisons, réduire les achats inutiles et vains. La société de consommation brillante et pailletée a été créée pour abrutir les gens. Les mettre en esclavage de tout ce qui brille mais de tout ce dont en réalité ils peuvent se passer. Il va falloir revoir nos egos à la baisse. Nos besoins. Revoir les priorités. Il va falloir aimer l’autre, l’accepter et discuter avec lui. Mais avant tout cela, il va falloir :

  • Nettoyer, récurer à fond les systèmes politiques et économiques de chaque pays, chaque pays selon sa culture et ses besoins et de créer un système nouveau, égalitaire qui donne la priorité aux recherches médicales éthiques, à une économie de marché saine et contrôlée, à un système éducatif et un système de santé qui puisse être accessible à tous. Il faudra réinventer la justice sociale. On va avoir du travail sur la planche. Beaucoup de travail. Utopique ? Peut-être, néanmoins, nécessaire.

 

De quoi est fait votre quotidien en temps de confinement ?

Je suis chanceuse de vivre à Brumanna. Nous pouvons donc faire de longues promenades en forêt avec les chiens tôt le matin. Nous le faisons avec nos masques, nos gants et le désinfectant. Nous avons un rituel de retour, brosser les chiens, leur désinfecter les pattes, retirer nos chaussures, les désinfecter etc. Puis je me mets au travail. Avec un réseau d’artistes et de révolutionnaires, nous identifions des familles qui ne peuvent aller travailler donc gagner leur vie et subvenir à leurs besoins les plus élémentaires : manger et nourrir leurs familles. Nous réunissons des denrées alimentaires selon la générosité des gens autour de nous et nous les redistribuons. Nous ne rentrons jamais en contact physique direct avec les familles afin de nous protéger et les protéger. Aujourd’hui, nous sommes tous déclassés par rapport aux concepts de classe, anciens et archaïques. L’union fait donc la force et la solidarité entre le peuple est la seule valeur sûre. Dans un temps où l’absence de gouvernement fort et efficace est flagrante, dans un temps où les partis politiques ressemblent à des dinosaures en voie d’extinction s’agrippant désespérément à leur statut, il va falloir se réunifier en force afin de les faire tous tomber. Et renaitre, enfin. 

Sinon je lis énormément, je regarde des films et j’écris…. 

 

Des petits bonheurs simples d’une vie active, qu’est-ce qui vous manque le plus ?

Prendre mes parents dans mes bras et ma famille et mes amis. Faire des câlins et des accolades. Faire des barbecues (végétariens pour moi) avec les potes. En ce moment profiter des premiers jours du printemps en terrasse avec un bon vin. Aller au théâtre. Voyager et surtout surtout depuis le 17 octobre, être dans la rue avec mes concitoyens. 

 

Qu’est-ce qui ne vous manque pas ? 

L’arrogance de ceux qui pensent qu’une grosse cylindrée et un paquet de fric font d’eux des gens respectables. La chasse à la consommation aveugle dans les malls. La pollution. Le rythme de vie inhumain auquel on était soumis et qu’on avait du mal à briser. 

 

Pour tromper l’ennui que suggérez-vous à nos lecteurs comme : 

LIVRE : Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez

Anima de wajdi Mouawad

Pourquoi j’ai mangé mon père de Roy Lewis

Et tout ce qui vous tombe dans les mains ! 

 

SERIE : ça dépend de l’humeur. Évitez les séries apocalyptiques si vous vous sentez d’humeur massacrante et revenez-y si vous vous sentez combatifs sinon tout est bon à voir ! 

 

ŒUVRE MUSICALE : Comme les séries, il s’agit d’écouter ce que l’esprit et le corps demandent. En ce moment j’écoute beaucoup mon ami le Baryton Fady Jeanbart ainsi que d’autres artistes libanais qui se mobilisent pour jouer et chanter en ligne, ce qui est extraordinaire ! Sinon sur un plan plus personnel, j’écoute beaucoup de musique créole, africaine, du jazz et du blues afin d’être connectée avec une personne qui m’est chère et précieuse, qui se bat pour la vie et que je ne peux ni visiter ni voir…. 

 

VISITE VIRTUELLE SUR LE NET : https://www.womenshistory.org/womens-history/online-exhibits

 

RECETTE DE CUISINE : Ouvrir le frigo et les placards, innover, improviser. Les temps sont durs, Il faut être vigilant, créatif et surtout ne rien jeter. On peut partager. 

En ce moment, j’essaie de perfectionner les boulettes de riz aux légumes et les pates en tout genre. Mon meilleur allié les épices afin de rendre le même plat différent ! 

 

Un mot d’encouragement

La terre lèche ses plaies. L’univers reprend son souffle. Nous avons une chance inouïe qui nous coute tellement cher de décider de changer les choses. Soyons disciplinés, soyons conscients, soyons responsables. Le peuple est la source des autorités. Nous ne sommes pas des esclaves ou des moins que rien. Nous valons beaucoup, nous avons le nombre, le pouvoir et la force d’amorcer le changement. Soyez prêts à redescendre dans la rue lorsque le temps sera venu, en un même geste solidaire. Soyez prêts à changer vos habitudes. Soyons prêts à « Sucer la moelle de la vie » comme le disait Henry David Thoreau, que je conseille de lire également notamment Walden ou la vie dans les bois, car la vie est précieuse et fragile. Nous nous devons de la préserver et non la violer, ou essayer de la dompter. La vie vient de l’équilibre entre la nature, les animaux et les humains. Soyons humbles. 

 

Vos projets 

Un nouveau roman, drame policier imaginaire et une exposition photo pour 2021 si nous nous en sortons vivants.

 

@Ammar Abd Rabbo

 

Articles Similaires

Article side1 top (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 down (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)