Home Top (1440 x 150px)

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

Tyr, sur la route du savoir-faire des Phéniciens

Patrimoine

 

1. La route méridionale de nos itinéraires nous conduit sur les traces des produits de l’artisanat phénicien. Premier arrêt dans la petite ville biblique de Sarafand à la verrerie Khalifé située sur l’ancienne route maritime. Vous serez agréablement surpris par le savoir-faire de la famille, mais aussi par sa ténacité à continuer un métier ancestral malgré toutes les difficultés. 
 

© Rethinking Lebanon


2. La route jusqu’à Tyr traverse par endroits de magnifiques plantations d’agrumes et de bananiers. Une fois à Abbassiyé, prenez la direction Est vers un village spécialement conçu par la Fondation Tyr pour la sauvegarde et la promotion de l’artisanat phénicien, appelé Les Ateliers de Tyr. Plusieurs espaces sont dédiés aux métiers phéniciens les plus connus comme le verre soufflé et la poterie. Au restaurant, des plats typiques de la région sont préparés avec des produits frais et avec beaucoup de passion ! Toutefois, une réservation est nécessaire pour organiser non seulement votre déjeuner mais aussi votre séjour dans une des quatre maisons d’hôtes du Village.
Tarifs d’entrée 3 000L.L. Tel : 03 322 676

 

© Lorenzo Borgia
 


3. Tyr, la plus belle des villes phéniciennes est fascinante. Patrimoine Culturel Mondial, les sites archéologiques évoquent la magnificence de la ville à l’époque romaine. Faites une balade dans la nécropole et l’hippodrome sur les voies byzantine et romaine. Prenez ensuite la voiture et retrouvez le site maritime situé sur ce qui fut un temps la cité insulaire. Ici, de belles colonnes en marbre vert grec constituent, avec les vestiges de la ville, une vue fabuleuse sur un fond bleu méditerranéen. 

 


4. Le vieux port de Tyr – autrefois appelé le port Sidonien - est un coup de coeur des photographes. Il se trouve au nord de la vieille ville. Ici on répare les filets, on nettoie les barques et on se repose dans les cafés. Des scènes que les pêcheurs répètent sans se lasser. C’est d’ici que les bateaux phéniciens quittaient le port chargés de pourpre et de poteries. Flânez sur les quais en côtoyant les petites barques des pêcheurs et perdez-vous dans les dédales des souks face au port. 
 

© lebanoninapicture.com

 

5. La rue Rachid Nakhlé traverse ce qui est appelé le quartier chrétien qui jouxte le port et vous mène à l’ancien phare et à l’auberge restaurant Al Fanar. C’est toujours à pied qu’il faut y aller car la rue est attrayante avec ses petits hôtels de charme et ses maisons peintes de couleurs vives. Ne manquez pas d’entrer dans la vieille église Notre Dame de la Mer qui se trouve à l’entrée de la rue.

 


 

Le street food libanais traditionnel de sandwichs chez Mahfouz dans le souk ainsi qu’un bon plat de foul chez Al Mazraani. Les restaurants du port ont aussi au menu des plats de poissons et fruits de mer frais.
 

C’est souvent en photo que l’on voit le Cap d’Al Bayada et la mer à ses pieds. Difficile de ne pas vous suggérer de vous imprégner de cette vue splendide. Prenez la route de Naqoura qui longe la réserve naturelle de Tyr constituée de la plus grande plage sablonneuse mais aussi la plus belle au Liban. La promenade y est magnifique. Après avoir traversé Al Mansouri, la route vous dévoilera une superbe vue du Cap Ras Al Bayada; le calcaire blanc éclatant sous le soleil d’été contraste avec l’azur méditerranée. Remontez le cap, le chemin emprunté par des troupes de conquérants mais aussi des caravanes ! 
 

 

 

Pour découvrir le sud avec un guide local: Jihad Mortada 03 374 103

 


 

Articles Similaires

Article side1 top (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 down (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)