ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

« Touchée… Coulée » ou la passion à fleur de peau de Maya Hélou

12/10/2021|Bélinda Ibrahim

Touchée… Coulée est votre premier roman. Qu’est-ce qui vous a poussé à l’écrire et le publier ?

J’ai toujours voulu écrire... mais ma plume était plutôt timide, hésitante. À l’époque, J’avais un grand manque de confiance en moi et mes écritures demeuraient inachevées et se nichaient dans mon tiroir et plus tard dans mon smartphone. Il y a quelques années, j’ai rencontré une personne qui devint rapidement mon inspiration… ma muse… cette rencontre m’a aidée à me reconnecter avec la petite part d’écrivain qui sommeillait en moi. 

 

Dans tous les romans, il y a toujours une part de réel et une part de fiction. Ce roman est-il autobiographique ?

Oulala je redoutais cette question. Je dirai que c’est plutôt une autobiographie qui aurait un peu trop bu:-) … les limites sont brouillées... il y a un va-et-vient entre ce que j’ai vécu et ce que j’aurai aimé vivre… un mélange entre ce qui devait se produire et ce qui s’est réellement produit… vous trouverez dans ce roman des bribes de réalité brodées avec un fil imaginaire. J’ai donné vie à mes souvenirs, à mes regrets, mais aussi à mes désirs et à mes pensées les plus intimes et j’ai fait avec de petites arabesques intemporelles mi-réelles mi-fictives... 

 

La passion qui se dévoile au fil des pages est chargée de sensualité. Peut-on qualifier votre ouvrage de roman passionnel ?

Absolument… même voire à la limite obsessionnel… tout le roman tourne autour d’une attraction qui est née suite à une rencontre qui se voulait anodine. C’est surtout la description d’un sentiment plutôt univoque. C’est vouloir montrer que la passion est un sentiment qui peut être vécu en dehors d’une relation et qu’il n’est nul besoin d’être à deux pour la vivre ou la ressentir. Pour exister, la passion a besoin d’un seul cœur qui bat, d’une seule main qui se tend, et de beaucoup d’imagination... 

 

Vous utilisez des termes assez crus, assez osés. Cela est-il inhérent à votre tempérament ?

Ah oui… c’est moi ! J’ai toujours été quelqu’un de très spontané… je suis issue d’une famille assez carrée, assez conservatrice… très tôt, j’ai commencé ma petite révolte contre tout ce qui était droit et rigide… Je n’ai jamais su vivre à moitié et je ne me suis jamais retrouvée dans un schéma linéaire... J’ai toujours aimé les petits virages, mais aussi les dérapages. Un des plus beaux sentiments à vivre est celui de pouvoir transmettre avec toute transparence et simplicité ce qu’on ressent de l’intérieur… C’est là où commence la réconciliation avec soi… et ce qui pourrait être perçu par certains comme cru ou osé, je le qualifierai, pour ma part, d’authentique et de vrai.

 

Extrait 

« À toi personnage déroutant…
J’ai oublié de te dire combien tu es beau. 
À couper le souffle ! Ton regard, ton sourire, tu ressembles à un début de crépuscule dont on ne se lasse jamais de regarder, mais ce n’est jamais assez. Et quand on me demande de te décrire, il m’est impossible de le faire. J’ai du mal à me rappeler, je retiens mal tes couleurs, ta beauté me file entre les doigts. J’ai du mal à reprendre ta mélodie, les notes se muent en un mutisme criard. J’ai du mal à rentrer dans ta danse, tes pas s’effacent douloureusement. J’oublie toujours ce petit détail fantôme qui laisse en moi à chaque fois cette sensation poignante et délirante d’avoir passé encore une fois à côté du bonheur d’avoir osé imaginer l’effleurer puis me voir le lâcher à contre-gré. Un crépuscule se dévoile toujours pour quelques instants puis il disparait. Il reste imprenable. Toi tu es mon crépuscule et je ne me lasserai jamais de te regarder.
Je t’aime ». 

 

Qui est Maya Hélou ?

Née au Liban, Maya Hélou, 38 ans, est mère de deux garçons. Elle a suivi des études de psychologie clinique et réside à Dubaï où elle travaille en tant que psychologue clinicienne au sein d’un hôpital pédiatrique. Maya a toujours eu une passion pour la lecture et l’écriture. Pour elle, écrire c’est tomber amoureux de ses propres pensées. Selon elle, écrire n’est pas seulement un outil thérapeutique, mais aussi un moyen pour concrétiser un souvenir, le protéger et l’éterniser.
Touchée… Coulée est son premier roman. 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo