ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Taxi 404, du nouveau sur la scène musicale libanaise

07/07/2021|Ella Morand

En 2017, Sofar Sounds, créateur d’évènements musicaux, offre à Amin l’opportunité de se représenter sur scène. Il décide donc de réunir Andy et Hanna à ses côtés pour former Taxi 404. Le souvenir de ce concert les fait sourire, ça n’était certainement pas le plus réussi, mais grâce aux encouragements du public ils ne se sont pas arrêtés là.  

Inspirés par des influences musicales très vastes, le groupe propose un style entre indie pop, rap, jazz et même parfois RnB. Pleins d’admiration, ils citent des artistes comme Chet Baker, The Strokes ou Serge Gainsbourg, sans se soucier de la différence de style qui les sépare. Ces influences, ils sont incapables d’en donner la raison, comme le précise Andy « on ne peut pas l’expliquer, ce sont des gens qui nous touchent, tout simplement ». Inconsciemment, cela se manifeste dans leur musique même si, selon eux, leur style et leurs chansons se construisent davantage au gré de leurs humeurs que par inspiration. 

Malgré leurs goûts musicaux respectifs, les trois musiciens sont sur la même longueur d’onde. Pourtant très auto-critiques et perfectionnistes, les membres affirment que travailler ensemble n’est jamais compliqué. « J’ai travaillé avec beaucoup de groupes dans ma vie, ça ne se passe jamais aussi bien », nous dit Hanna, ce à quoi Andy ajoute « il y a un vrai flow ». 

 

Taxi 404 apporte un vent de fraîcheur sur une scène musicale libanaise qu’ils estiment trop élitiste. Ils se distinguent d’abord grâce au français. Leur choix s’explique simplement : à travers leur musique ils souhaitent se dévoiler, ce qu’ils cherchent c’est l’authenticité et la maîtrise qu’ils ont de l’anglais ou de l’arabe ne leur permet pas de l’atteindre pleinement. 

Mais le groupe ne court pas forcément vers la distinction et la différence, « nous ne cherchons pas à faire de la musique trop underground » explique Amin, « pour nous, plus la musique est populaire plus c’est intéressant, on ne veut pas être des artistes incompris ». 

Ce qu’ils veulent c’est pouvoir s’exprimer et permettre à tout le monde de s’identifier à leur musique. Comme ils nous l’affirment, la moitié de leur public ne parle pas français, mais c’est la musicalité qui parle aux gens, qui les transporte et qui rend les chansons de Taxi 404 si légères et universelles. 

Le groupe a déjà joué dans de nombreux bars à Beyrouth, et, même s’ils prévoient une tournée à l’étranger pour 2022, ils n’oublieront jamais la bienveillance du public libanais, encourageant et sans jugement, qui leur a toujours offert un soutien sans faille. 

 

Si vous ne les avez toujours pas vu en live, ne les manquez pas le 9 juillet au Festival de Baalbak et le 18 juillet à Union Marks pour la sortie de leur nouvel EP, Deux.

 

Crédit photo: Yasmina Hilal

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo