ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Soirée exceptionnelle avec le ténor Jack Swanson

06/12/2021|Nelly Helou

Après une belle ouverture le premier décembre à l’église Saint Joseph de l’USJ, suivie le 2 décembre par une excellente performance, comme toujours, de Abir Nehme dans les souks de Beyrouth et une troisième rencontre à Saint Maron, le concert de gala du samedi 4 décembre à l’Assembly Hall de l’Université américaine de Beyrouth est venu confirmer l’importance et l’impact du festival.  

 

La présence de l’ambassadrice des Etats-Unis aux côtés du président de l’AUB, du ministre de la culture et d’un parterre de mélomanes, dans le respect de la distanciation et le port du masque était remarquable.Ce concert comme tous les autres, visent à insuffler la paix et encourager la cultureaffirme Mme Shea dans une brève allocution. 

 

De son côté Mme Micheline Abi Samra a redit l’importance de poursuivre la mission quelles que soient les difficultés de parcours.Malgré les difficultés économiques sociales et sanitaires ‘Beirut Chant’s poursuit sa mission en maintenant la continuité et la gratuité des concerts que nous considérons comme une nécessité et non un luxe.Elle remercie toutes les personnes et instances qui ont contribué à la tenue de cette soirée,car notre mission est de garder le son de la musique fort dans cette ville entourée d’obscurité, pour confirmer et maintenir l’identité culturelle de Beyrouth.    

 

UN TENOR TALENTUEUX 

Sur scène, l’orchestre philarmonique libanais sous la direction du Maestro Toufic Maatouk, et un ténor qui s’est déjà fait un nom de par le monde malgré son jeune âge. Jack Swanson natif du Minnesota est très vite devenu célèbre dans le monde de l’opéra, pour sa haute voix lyrique dans l’interprétation des Arias acrobatiques de Rossini et des mélodies de Donizetti. Il nous en a donné la preuve ce soir et ce fut un véritable enchantement. 

 

Après une brillante ouverture tirée des Noces de Figaro de Mozart, interpretée par l’orchestre sous la direction du maestro, élégant visage souriant le ténor entre en scène et entame une aria de la flute Magique de Mozart, suivie d’une aria du même compositeurUn aura amorosa,prise de Cosi fan tutti. Le public est déjà conquis et les applaudissements en témoignent. 

 

Place alors à deux arias bien connues de Donizetti, Pauvre Ernestopris de Don Pasquale etune larme furtived’Elixir d’amour.  

 

Après une brève interruption suivie d’un morceau extrait de Cavaliera Rusticana de Mascagni très bien interprétée par l’orchestre, Jack Swanson revient sur scène pour enchainer une romance des Pêcheurs de perles de Bizet,je crois entendre encore, un cycle de chansons de Tosti orchestré par Alberto Maniachi pour Beirut Chants, et clôturer en beauté avecla fille du RégimentetAh mes amisde Donizetti. Le tenor, le maestro et l’orchestre sont ovationnés debout. 

 

Dès la première aria le public a été conquis et le restera jusqu’à la fin du concert grâce à l’art du ténor d’interpréter chaque morceau dans ses multiples fluctuations d’y mettre son âme autant que les modulations de sa voix et de le rendre vivant dynamique d’en exprimer les sentiments. L’harmonie entre l’orchestre sous la direction de Toufic Maatouk et le ténor fut elle aussi primordiale pour renforcer l’impact du concert.  

 

Le public est reparti charmé, heureux d’avoir eu le privilège de découvrir un ténor au succès confirmé et qui se produit de par le monde. Jack Swanson a lui aussi exprimé sa joie d’être à Beyrouth.  

 

Consultez le programme de Beirut Chants en cliquant ici

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo