ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Rêver le Liban avec la BEMO

19/12/2023|Zeina Saleh Kayali

Comment est venue l’idée de ce concours et en quoi consiste-t-il exactement ? 
Comme vous le savez, Riad Obegi, PDG de la Banque BEMO, le « banquier humaniste », n’est jamais à court d’idées culturelles en faveur de la jeunesse libanaise. L’année dernière il a lancé un concours destiné aux scolaires et aux universitaires Le Liban de nos rêves. Le succès en a été tel, (plus de 600 participants à travers tout le Liban !) qu’il a décidé de le rendre pérenne et de le mettre sous le thème plus large de Rêver le Liban. Le concours se déroule en partenariat avec le Ministère de l’Education et de l’Enseignement supérieur, l’Institut français du Liban, la Librairie Antoine, l’Association Assabil et le Beirut Center of Photography.

 

Que veut dire Rêver le Liban
C’est tout d’abord le connaître. Voyager à travers ses différentes régions, tisser des liens. Chaque édition mettra l’accent sur un thème et un lieu géographique. Pour l’édition 2024, nous avons choisi Les Jardins cachés de Beyrouth. Beyrouth est une ville pleine de surprise et qui fait rêver, non seulement les jeunes à travers tout le pays mais aussi ceux de la diaspora éparpillée à travers le monde et à qui le concours est également ouvert. 

 

Pourquoi le thème du jardin ?  
Le « jardin » nous renvoie à nos villes bétonnées et à l’urbanisme sauvage… et réveille les rêves de forêt nés en cours de récréation ou en observant ce terrain vague, coincé entre deux tours, livré aux chats avant d’être transformé en parking. Le jardin peut être celui de sa grand-mère, de son collège, de la maison d’à côté, d’un musée… Le jardin tel qu’il ne doit jamais être. Le jardin de Beyrouth-le-rêve. Le jardin de Beyrouth de demain ou d’après-demain. Le jardin peut naître de l’imagination de l’auteur. 

 

Le concours est également un concours de photos ?
Oui, nous sommes devenus une civilisation d’images et les jeunes sont constamment agrippés à leurs écrans, en train de prendre des photos avec leurs téléphones portables. La photo viendra illustrer le texte. Un vrai jardin, un arbre isolé au bord d’un trottoir, une décharge sauvage avec ses amas de sacs poubelles, un pépiniériste, un fleuriste, un balcon fleuri amoureusement arrosé par la vieille dame d’en face… Tout est laissé à l’imagination des participants. 

 

L'idée force du concours est de ramener les jeunes vers l’écrit ?
Oui et donc vers la lecture. Mais aussi de donner une tribune à leurs rêves. C’est capital, dans un Liban en crise. C’est là une planche de salut. La lecture des nouvelles de la première édition a été une révélation et une leçon. Nos jeunes, tous nos jeunes, nous ont prouvé combien ils étaient ancrés dans le réel et dans leur quotidien aussi noir soit-il avec un horizon obstrué. Mais ils puisent, dans ce quotidien, leurs rêves pour un Liban de demain ou d’après-demain. Ils ne s’enfoncent pas dans leurs problèmes, ne s’enferment pas dans leurs rêves… Leurs rêves ne sont qu’un tremplin pour leur Liban de demain. Et l’écriture est là pour donner corps à ces rêves. Pour en prendre la mesure il faudrait se plonger dans le recueil de l’édition 2023. Chaque nouvelle est un Liban en devenir.

Antoine

 

 

A savoir

Concours ouvert aux jeunes des classes secondaires et aux universitaires jusqu’à l’âge de 25 ans ; residents ou non-résidents au Liban

Date limite du dépôt des candidatures : 9 mars 2024

Proclamation des résultats : 13 avril 2024

www.reverleliban.com ; reverleliban@bemobank.com

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo