ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Rencontre avec Elissar Baalbaki

08/04/2020

Présentez-nous le syndicat des guides touristiques au Liban

L'activité touristique au Liban a commencé autour de 1951, mais le syndicat a été formé à partir de 1965.Les activités ont cessé en 1975 lors du déclenchement de la guerre pour ne reprendre qu’en 1996.

Aujourd'hui, nous sommes environ une cinquantaine de guides et le rôle du syndicat est bien sûr de protéger ses membres, de trouver des solutions en cas de litiges mais aussi et surtout d’organiser des activités culturelles et des formations continues afin de maintenir le niveau des guides.

Nous avons aussi un rôle d’information pour partager toutes les nouvelles découvertes archéologiques – très nombreuses dans notre pays - ainsi que l’ouverture de nouvelles réserves naturelles, la promulgation de lois etc.

Nous échangeons régulièrement nos connaissances et nos expertises entre nous, mais aussi avec des associations et syndicats touristiques à l'étranger.

 

Combien de touristes l’ensemble des guides reçoivent par an et de quels pays majoritairement ?

En 2018 et 2019, nous recevions au Liban un peu moins de 2 millions de touristes par an. 2019 était une année prometteuse mais les activités se sont brusquement arrêtées en octobre. L’année 2010 reste un record avec un nombre de touristes avoisinant les 2 170 000 touristes.

Parmi les touristes se rendant au Liban, un quart environ sont intéressés par le tourisme culturel et religieux et font appel à nos services. Ce sont généralement des européens et les libanais de la diaspora ne parlant pas l’arabe et qui veulent découvrir le pays de leurs ancêtres.

Les autres touristes sont intéressés par les activités sportives, sport extrêmes, loisirs etc.

 

Selon vos statistiques et vos rapports avec les touristes, quels sont leurs coups de cœur ? Y a-t-il une région ou un monument qui se démarque ?

Pour être honnête, je ne peux pas dire qu'il y a une région ou un monument qui se démarque. Quand on pose la question aux touristes, ils répondent qu’ils sont surpris par la beauté du pays et que chaque site a son cachet, son charme.

Nous sentons que les touristes apprécient, Tyr, Byblos, la vallée Sainte, Baalbek, les grottes de Gita, et surtout sont surpris car ils ne s'attendaient pas à voir des sites aussi beaux, aussi riches et aussi « complets ». En fait, ils sont sous le charme de l’entité qu’est le Liban.

 

Pendant cette période de confinement, êtes-vous toujours tous en contact ?

Nous sommes en contact continu par les diverses plateformes sur le web. Pour le mois d'avril, à l’occasion des fêtes de Pâques catholiques et orthodoxes, nous avons décidé de faire un cycle de conférences virtuelles sur le tourisme religieux afin de pouvoir passer en revue les principaux sites.

Nous voudrions remercier Docteur Nour Farah Haddad, qui nous donne ces conférences en tant que spécialiste en anthropologie des religions. Elle est par ailleurs très active sur le terrain et a lancé une application « Holy Lebanon » pour promouvoir le tourisme religieux au Liban.

Nous essayons aussi, autant que possible, de faire circuler des vidéos montant la beauté au pays. Pendant cette période de confinement, les gens ont plus de temps à consacrer à leurs réseaux sociaux et nous espérons les motiver d’aller à la découverte de leur pays dès la fin de cette période !

Par ailleurs, nous sommes toujours en contact avec les touristes qui sont venus et qui ont visité notre pays. On leur envoie des photos et des vidéos.

 

Comment chacun de nous peut aider à la promotion du pays ?

A la sortie de cette crise, nous allons tabler sur le tourisme intérieur et nous faisons un appel aux libanais pour découvrir ou redécouvrir leur pays.

Après le confinement, quelle sera votre première destination au Liban ?

Ce sera une visite de la région du Akkar et plus spécifiquement Menjez où se trouve un site préhistorique très important sur lequel ont été retrouvés des mégalithes. Nous devions nous y rendre juste avant la crise.

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo