ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Quand Beyrouth reste dans la mémoire de 3 comédiens

25/11/2020|Josyane Boulos

Vous avez tous les trois connu le Liban en Mars 2018, en venant jouer ADDITION au théâtre Monnot. Comment était cette expérience ? Quels souvenirs gardez-vous du Liban ? 

 

Clément Michel*: Souvenir magique. Découvrir un pays aussi riche historiquement et avoir, en plus, la chance d’y jouer ma pièce. C’était un moment exceptionnel.

J’ai le souvenir d’un accueil formidable, d’une ville folle où on change d’univers en quelques mètres… 

 

Guillaume Bouchède* : C'était une expérience magnifique, de celles qu’on n’oublie pas. Nous sommes tombés amoureux de ce pays, de ses contrastes, de la chaleur humaine de ses habitants. Nous avons été accueillis à bras ouverts. Ajoutons à cela quelques soirées festives et beaucoup d'échanges passionnants. De plus, l'occasion de découvrir quelques paysages enchanteurs ... Nous avons vraiment été comblés et connu un vrai coup de foudre pour ce beau pays. 

J'ai, à titre personnel, beaucoup marché dans les rues de Beyrouth et j'ai adoré les ambiances différentes entre chaque quartier, chaque communauté. Je suis né à Marseille dans une ville où le mélange ethnique et religieux est pratiquement la norme et j'ai retrouvé le même sentiment d'harmonie et de fraternité. Je me suis un peu senti chez moi pour être tout à fait honnête. 

 

Stephan Guérin-Tillié*: Je garde le souvenir d’un pays incroyable… Ce fut une vraie découverte… Un choc… Au-delà de l’accueil que nous a réservé le public, j’ai été surtout touché par la générosité de ce pays et de ces habitants. La semaine que nous avons passé est tout simplement inoubliable...

 

Le peuple Libanais vit constamment sur une montagne russe. L’explosion du 4 Août a été dévastatrice. Comment avez-vous réagi en entendant la nouvelle sachant que vous aviez sillonné Beyrouth et joué au Monnot qui est actuellement gravement endommagé. ? 

 

Guillaume Bouchède : J'ai tout de suite envoyé un message à notre amie Josyane Boulos qui nous avait reçus lors de notre venue au Théâtre Monnot et qui avait si bien su avec son énergie et tout l’amour qu'elle porte à son pays nous le faire découvrir. 

J'étais sous le choc de la violence des images et, ignorant encore les raisons de l’explosion, plein de colère et de désolation. Rassuré de savoir que toutes les personnes que nous avions côtoyées allaient bien, j'ai ensuite témoigné tout mon soutien et toute mon affection. 

Puis ces images de destruction, d'apocalypse ... Comment ne pas y être sensible quand vous avez vu ces rues, ces couleurs, ce mélange d'architecture si propre à Beyrouth et que je n'ai jamais vu ailleurs ... Et le théâtre Monnot, ce lieu si chaleureux et si accueillant où nous avions joué ... Quelle tristesse ... Mais je me suis assez vite dit que je reverrai tous ces endroits debout et flamboyants car s'il y a une chose que j'ai ressenti au Liban, c'est la force d'un pays et sa capacité à se relever de tout, fièrement et avec brio. Et je les accompagne de tout mon cœur et de toutes mes pensées.

 

Stephan Guérin-Tillié : Lorsque j’ai appris cette tragédie, j’ai été éminemment choqué… Je me suis évidemment emparé de mon téléphone pour prendre des nouvelles… Le Liban est rarement épargné lorsqu’il s’agit de drames… Mais c’est aussi sûrement ce qui forge le caractère de son peuple… Alors j'’ai espéré…  J’ai espéré que la solidarité et la force qui existent dans ce pays soient une fois de plus le moteur de la reconstruction. 

 

Clément Michel : D’abord inquiet pour les gens qu’on a eu le plaisir de croiser et puis rassuré par leurs nouvelles personnelles. Et évidemment bouleversé par cette tragédie, particulièrement pour ce pays frère de la France, pays qui a déjà tellement souffert… Et qui va se relever !!!! 

 

Selon vous, quels rôles peuvent jouer la culture et le théâtre dans le renouveau du Liban ? La culture peut-elle être unificatrice ?

Stephan Guérin-Tillié : Oui la culture est prépondérante… La culture c’est l’expression du vivant ! Et malgré les tempêtes qui s’abattent, le Liban, ses artistes et sa culture seront toujours vivants !!!

 

Clément Michel : La culture, au Liban comme partout, est indispensable. Elle donne à réfléchir, elle divertit, elle est aussi forte qu’une belle rencontre sportive, elle rassemble.

 

Guillaume Bouchède : J'espère fortement que la culture puisse être unificatrice. Je fais aussi ce métier pour ça, pour l'idée de troupe et de communion avec le public ... Et définitivement, le Liban fait partie de ma troupe ...  Je pense que, dans tous les drames qu'une nation peut connaitre, le seul point de ralliement de la population doit se faire autour de la culture. Elle ne connait ni religion, ni ethnie, ni frontière ... Elle se partage et renforce le socle et l'union entre les gens ... Et le Liban est multiculturel ... 

 

Reviendrez-vous au Liban ?

Clément Michel : J’espère !!!!!!  

 

Guillaume Bouchède : 1000 fois ... et dès demain si je pouvais... et malgré la poussière et les débris, le Liban reste le Liban et si je pouvais offrir ma pierre à la reconstruction et apporter un peu de joie et de plaisir, je le ferai sans hésiter. 

 

Stephan Guérin-Tillié : OUI !!! mille fois oui !!

 

Un message d’espoir pour les Libanais

 

Guillaume Bouchède : On est là ... 

 

Clément Michel : Courage à tous ! On espère que notre pays va être à la hauteur pour vous aider à vous relever. 

 

Stephan Guérin-Tillié : FLUCTUAT NEC MERGITUR !« Il est battu par les flots, mais ne sombre pas »

 

 

 

*Clément MICHEL est un auteur, comédien et réalisateur.

Il est auteur de plusieurs pièces de théâtre dont Le Carton, Une Semaine... Pas Plus ! Addition et Père Ou Fils (nommée aux Molière en 2020) 

Ses pièces sont jouées dans le monde entier.

Également réalisateur, il a été nommé aux César 2011 avec son court métrage Une Pute Et Un Poussin. Il a réalisé La Strategie De La Poussette, J’ai 2 Amours et récemment IL est ELLE pour TF1.

 

*Guillaume Bouchède a joué sous la direction de nombreux metteurs en scène dont Clementine Célarié, Jean-Phillipe Weiss. Jean -Luc Moreau, Arthur Jugnot, David Roussel …Il s'est aussi illustré dans plusieurs spectacle musicaux: "Hairspray" et "La Famille Addams","Le Gros, la Vache et le Mainate ", ou encore "The Full Monty"
Au cinéma, il tournera sous la direction de J.-P. Lilienfeld “Quatre garçons plein d'avenir” A. de Caunes “Coluche”, H. Gélin “Comme des Frères”, “Demain Tout Commence”, ”Mon inconnue” , Loraine Levy “Knock”,  Lucas Bernard “Les grands Espaces”, Olivier Baroud “les Tuches 3, les Tuches 4”, Coralie Fargeat “Revenge”, “Alexis Michalik ” Edmond”, Méliane Marcaggi “Belle Fille”, Thomas Gilou “Maison de Retraite” ...Il prête sa voix au chien dans "Le Grand Méchant Renard " César 2018 Du Meilleur Film D'animation . 

A la télévison, il est le Papou de la nouvelle saison de “Parent mode d'emploi” sur France 3. 

 

*Stéphan Guérin-Tillié est né le 20 juin 19721 à Reims2. Il a passé une partie de son enfance à Aurillac dans le Cantal. À la suite de sa rencontre avec Pierre Romans (metteur en scène), il entre au cours Florent et travaille avec Raymond Acquaviva et Isabelle Nanty.

Il fait ses premiers pas au théâtre sous la direction de Françoise Petit et de Thierry de Peretti. Les rôles à la télévision et au cinéma vont ensuite se succéder.

Découvert par le grand public en 1997 dans Quatre garçons pleins d'avenir de Jean-Paul Lilienfeld, c'est le rôle de Cédric dans le téléfilm Juste une question d'amour en 2000 qui va contribuer à le faire connaître. Ce téléfilm qui relate l'histoire d'amour entre deux jeunes hommes touche par sa justesse et émeut un large public lors de sa diffusion sur France 2.

En 2005, après avoir réalisé deux courts-métrages, il passe à nouveau derrière la caméra pour mettre en scène Edy, son premier long-métrage dont le rôle-titre est interprété par François Berléand. Film noir à l'humour caustique, ce film est aussi le dernier de Philippe Noiret. Marion Cotillard, son ex-compagne, y fait une apparition, incarnant la perfection féminine.

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo