ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Maxime Chaya: « Chaque bande-dessinée est un sommet »

02/02/2022|Solène Tissot

Maxime Chaya est un alpiniste et explorateur libanais qu’on ne présente plus: depuis près de 40 ans, l’aventurier court le monde à la découverte des océans et des déserts en passant par les plus hauts sommets du monde. C’est cette dernière série de conquêtes qui nous est livrée dans sa collection de bande-dessinées Maximum Max, dont le deuxième volume récemment paru est dédié à l’ascension du Denali en Alaska et deux autres pics à découvrir. Maxime Chaya est le premier libanais à avoir gravi l’Everest le 15 mai 2006, devenant ainsi le premier du pays à compléter le défi des 7 sommets et le Denali est l’un des pics à atteindre pour compléter ce défi d’alpinisme. 

 

Nourri de ces expériences singulières, le sportif a souhaité partager ses exploits à travers la plume de Johnny Karlitch et des illustrations de Tony Abou Jaoudé sous la maison Hachette Antoine. Ce souhait découle d’une envie de lutter contre le fatalisme: selon lui, « tout le monde se sous-estime et particulièrement les jeunes. » En racontant ses ascensions motivées par une envie de se dépasser et de se prouver intimement qu’il est capable de faire de grandes choses malgré l’obscurantisme qui frappe son pays depuis la guerre civile, Maxime Chaya espère que sa bande-dessinée créera l’envie en chacun de « trouver son propre Everest: c’est-à-dire trouver le champion caché en soi et de le développer. » Il souligne que tout projet est un sommet: « ça peut-être un livre, comme ici, ou peut importe. Il faut atteindre l’objectif puis savoir en revenir. »

 

« Épaté » par le contraste entre le dépassement personnel que le personnage subit et le confort du lecteur plongé dans sa lecture, Maxime Chaya file la métaphore et poursuit: « je n’ai pas que voulu raconter mon histoire, j’ai voulu inviter à la non-résignation. Comme je l’ai fait quand j’ai commencé mes conneries au lieu d’aller m’enfermer dans un bureau et dans une vie qui ne me ressemblait pas. »

 

Conçue comme une véritable invitation à la rencontre de soi, cette bande-dessinée nourrit le lecteur d’aventures fantastiques et réussi le pari de l’introspection: Maximum Max, « le pérégrin du zénith », est une authentique bulle d’émotion et d’aventure qui nous éclate entre les doigts, dirigée par un scénario efficace et rythmé. Les illustrations sont quant-à-elles teintées de réalisme: le coup de crayon de Tony Abou Jaoudé sait nous transporter dans le froid du Denali et nous offre un moment de frisson d’une singularité désarmante. 

 

A savoir

Maximum Max, Le pérégrin du zénith, aux éditions Hachette Antoine, est disponible  en français et en anglais depuis décembre 2021 en librairie.

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo