ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Lebanocracia : la plateforme participative qui priorise les revendications citoyennes

19/11/2019|Valentine du Peloux

Au vu du soulèvement inédit qui secoue le Liban depuis plus d’un mois, des étudiants Libanais de Harvard, frustrés d’être si loin de l’élan d’espoir et de changement qui traverse le pays, se sontdemandés, lors de l’une de leurs réunions nocturnes à Cambridge (Massachusetts), comment contribuer et aider la Patrie à se redresser, en dépit des près de 9000 kilomètres qui les séparent.Fut ainsi évoquée la plateforme Chilecracia et son grand succès au Chili, pays qui connaît - lui aussi - de graves « turbulences » socio-politiques.

De cette discussion est né un groupe de quatre étudiants et anciens de Harvard University : Romy al Sayah, Carla Saad, Angelo Mikael et Ali Noueihed, rejoints depuis par LayaneAlhorr et Rossi Abi-Rafeh, qui ont voulu apporter leur pierre à l’édifice en lançant Lebanocracia.

Il s’agit d’une plateforme classifiant les revendications et réformes demandées par les citoyens Libanais de tous les bords politiques, confessionnels, régionaux, et ce par ordre de priorité.

Contrairement aux sondages classiques, tel que « one man one vote » et les fameuses méthodes des quotas et échantillons, Lebanocracia propose au grand public Libanais 90 mesures et réformes relatives à la lutte anti-corruption, à l’environnement, au système de santé, à l’éducation, à l’économie, au fonctionnement des institutions etc.

Ces réformes sont proposées sous forme de binômes aléatoires - 4000 combinaisons possibles conçues par un trio d’algorithmes - où le participant est en mesure de choisir la réforme la plus prioritaire selon lui. Il sera probablement d’accord avec les deux mesures du binôme mais le but est vraiment de se soumettre à une logique prioritaire - à moins qu’il choisisse de s’abstenir en appuyant sur le bouton « pass ».

Il convient de noter que le nombre de « votes prioritaires » par participant est limité à 90, en sachant que ce dernier peut quitter la plateforme à tout moment.En effet, l’enregistrement des priorités est automatique, continu et fait dans l’anonymat le plus complet. Pour des raisons purement statistiques et nullement attentatoires à la vie privée, Lebanocracia demande aux participants de renseigner leur âge, sexe et région (mouhafazat ou diaspora).

Tout participant pourra accéder aux résultats en direct tels que publiés sur la plateforme, avec à la clé un classement des 90 propositions, de la plus prioritaire à la moins urgente.

Initiative avant tout citoyenne, Lebanocracia compte également s’appuyer sur le concept de crowdsourcing (à travers l’onglet « nouvelles propositions ») qui permettra d’introduire 10 nouvelles propositions émanant des participants toutes les deux semaines, et qui remplaceront les 10 propositions les moins urgentes, lesquelles seront écartées.

Si les résultats atteignent un seuil critique de pertinence, le groupe de Harvard souhaite les partager et analyser le classement final des propositions jugées prioritaires.

Pour participer :lebanocracia.org/
 

« Retour

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo