ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

La nouvelle « Escapade » de Jad Dawaliby

30/03/2020

En 2017 c’était le voyage, en 2020 c’est l’escapade, comment cette chanson est-elle née ?

Traditionnellement, c’était surtout les voyages qui incitaient les amours de vacances, celles qui s’évanouissaient sans traces avec l’épanchement des vagues et l’accostage des croisières, tel le cri d’amour de Jean-François Michaël immortalisé dans sa chanson « Adieu jolie Candy». Aujourd’hui, grâce à l’évolution de l’internet, des mœurs, des goûts, de la société ainsi que de ses codes, les rendez-vous fugitifs se manifestent plus facilement, plus régulièrement, et sont devenus très réglementés. C’est dans ces conditions et dans ce contexte que ma chanson est née. Une chanson pragmatique qui dépeint pour quelques-uns, une triviale réalité.

 

« Escapade » oscille entre passion, plaisir et désir. Mais alors, comment percevez-vous l’amour ?

Si le déclenchement d’une escapade est souvent dû à l’éruption d’une passion gourmande mais périssable avec le temps, le désir quant à lui, de nature plus réfléchi et plus durable, s’allie à la passion, en quête du plaisir. Malgré sa raison, l’Homme demeure un être de passion, un être de désir. Il suit une loi immuable et maîtrise l’art de la chasse du plaisir (charnel dans le contexte de ma chanson, puisque le désir de la chair est, à mon avis, l’un des rares désirs qui renaît au quotidien). Pour répondre à votre question, l’amour éclot et persiste, tant que tout désir continue à alimenter, avec la même intensité, le même désir. Toutefois, j’émets dans la seconde partie de ma chanson, l’hypothèse du déclin du désir suite à la dégustation du plaisir, puisque assouvi et incapable de se régénérer, il lâche la rencontre dans l’oubli : « Souvent, l’œuvre de chair éteint le vif désir des êtres, dès que le plaisir est conquis ! »

 

Votre philosophie ne manquerait-elle pas d’optimisme ? 

Les histoires sans lendemain ne sont pas forcément dépourvues de sentiments, et sont souvent les prémices de fabuleuses histoires d’amour. À travers la recherche de ces petits moments sans lendemain, il y a sans doute le risque de s’attacher, ainsi que l’espoir de trouver l’âme sœur ou le grand amour. Cependant, la facilité de trouver un partenaire occasionnel donne l’impression qu’on pourrait toujours trouver mieux, entraînant en conséquence la fréquence de ces aventures d’un soir.

 

Vous considérez-vous un homme d’un soir ?

En attendant le grand amour peut-être ! Sommes-nous faits pour nous sceller à un seul individu ? N’est-ce pas la civilisation qui a codéles relations humaines ainsi que conjugales ? La sexualité n’est-elle pas fluide, compulsive à la base ? L’amour n’est-il pas variable ? Je me pose toutes ces questions tout en précisant que je ne refuserai jamais une dose de tendresse et que les blessures « amoureuses » ne m’empêcheront pas de me livrer au péché originel.

La musique est joyeuse contrairement au texte mélancolique. Pourquoi cette contradiction ?

Comme il n’y a pas de recette pour aimer, il n’y a pas de technique pour concevoir une chanson. Lorsque je taille mes textes, j’essaye de faire passer plusieurs messages avec très peu de mots. Vu l’ambiguïté de ce texte en particulier, j’ai composé une mélodie rapide, j’ai choisi des instruments de rue et une orchestration légère, un vidéo clip en couleurs vives, des images volatiles… Tout, pour que l’ensemble de mon œuvre rime avec l’air de ma nouvelle chanson, « Escapade ».

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo