ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Espace Fann, un lieu de créativité

18/03/2020

Niché dans l'un des immeubles de bureaux d'EinMreisseh, à proximité de la mer, Espace Fann est un espace créatif aux vastes ambitions. Fondé par deux femmes artistes et entrepreneures, l'espace offre une variété de cours abordables de niveau universitaire en art, design et artisanat.

 

Bague : cette bague a été conçue et fabriquée de toutes pièces par Maya Katergi, étudiante en design de bijoux.

"Nous espérons démocratiser lentement l'enseignement de l'art et du design au Liban", nous a dit Yasmine Dabbous, l'une des fondatrices d'Espace Fann "Le pays en a grandement besoin !

 

Dabbous a expliqué qu'avec l'augmentation exponentielle des frais de crédits universitaires au Liban, l'éducation artistique traditionnelle est aujourd'hui limitée à quelques privilégiés. "Les frais universitaires sont en constante augmentation, alors que l'économie du pays est en chute libre", a-t-elle poursuivi.

Collier émaillé : Collier émaillé que l'étudiante Dana Mkahal a fait pour sa fille. Design et concept inspirés par le Dr Seuss "Oh the places you'll go !"

"Seuls les plus privilégiés envoient leurs enfants dans des écoles d'art. La plupart optent pour des filières traditionnelles jugées plus sûres".

 

Espace Fann propose des cours et des ateliers pour tous les âges - enfants, adolescents et adultes. Les modules comprennent la broderie, la création de bijoux, l'émaillage, la peinture, l'illustration numérique, la photographie, la création de mode etc. L'espace propose aux artistes des cours de soutien tels que la conception de sites web, la maitrise du programme photoshop, la levée de fonds pour les artistes ainsi que leur image et promotion. Il propose également une liste de cours tels que la promotion de la créativité, l'innovation en matière de design et de stylisme.

Collage d'enfants : Un collage multimédia réalisé par Eyan Yazbek, quatre ans.

En plus de l'accès à un programme d'études assuré par des professeurs d'art de niveau universitaire, les frais des cours couvrent tout l'équipement nécessaire. Les étudiants n’ont pas besoin d’investir dans du matériel, avant d'être sûrs d'aimer le sujet du cours. Bien qu’Espace Fann ne soit pas accrédité et n'offre donc pas de diplôme officiel, le studio modèle ses cours sur les programmes universitaires. Les classes se réunissent une fois par semaine, pendant trois heures, sur six semaines. Elles portent sur la recherche et la créativité, la réflexion sur le design, le renforcement des compétences, l'esprit d'entreprise et un projet final non noté.

"Pendant que vous vous amusez et que vous apprenez, vous construisez lentement un portfolio que vous pouvez présenter partout où vous voulez travailler", a expliqué Yasmine Dabbous. "Dans le domaine des arts, un portfolio est encore plus important qu'une note élevée".

 

Dabbous est un ancien professeur adjoint à la L.A.U. Bien qu'elle soit titulaire d'un doctorat en journalisme, elle s'est lentement orientée vers "une meilleure façon de raconter les histoires", comme elle le dit, à savoir par les arts.

"Quand j'ai finalement décidé de faire une transition dans ma carrière, je n’ai pu trouver un moyen de le faire ici à Beyrouth sans retourner à l'université et payer des frais de scolarité élevés", se plaint-elle. "Finalement, j'ai suivi un programme condensé au Fashion Institute of Technology à New York".

) La peinture : Œuvre d'art capturant le magnifique chaos des balcons de Beyrouth, réalisée par l'étudiante Aya Sanyoura

A son retour au Liban en 2018, elle a fondé l'Espace Fann pour les personnes qui, comme elle, souhaitent étudier les arts sans investissement financier important. Dabbous a été rejointe par Nour Tannir, une architecte d'intérieur spécialiséedans les projets clés en main, la conception de meubles et le stylisme d'intérieur.

"Ce que j'aime dans nos cours, c'est qu'ils formentet qu'ils apaisent en même temps", a expliqué Nour Tannir. "Nous n'accueillons que six élèves par classe, alors ils deviennent des amis et ils parlent et ils se déstressent en travaillant, en apprenant de nouvelles choses et en buvant leur thé préféré".

 

Nour a travaillé pour une marque mondiale de meubles haut de gamme avant de s'associer à Yasmine. "Malgré les responsabilités que ce nouveau travail comporte, être un entrepreneur est un sentiment libérateur", a-t-elle déclaré. "Et quand votre entreprise est dans les arts, elle est encore plus émancipatrice parce que vous travaillez avec vos mains. La tactilité guérit".

 

En plus des cours, d'Espace Fann propose régulièrement des ateliers ponctuels sur des sujets variés tels que la création d'une housse de téléphone portable, le dessin de caricature, le moulage en résine, le vitrail, la broderie d'oreiller, etc. Dabbous et Tannir organisent également quatre marchés de design dans leurs locaux, pour soutenir les artistes locaux et leurs propres étudiants.

Yasmine et Nour : De gauche à droite : NourTannir et Yasmine Dabbous.

"Nous tenons à aider nos étudiants à vendre leur travail et à leur démontrer les possibilités que l'art peut créer", a déclaré Nour Tannir. "À travers chaque classe, chaque atelier et chaque marché, nous cherchons à démontrer l'importance de l'art et du design dans nos vies".

Pour plus d'informations sur les cours et les ateliers, consultez www.espacefann.com ou @espace_fann.

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo