ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

À ces jeunes qui brisent les chaînes

12/11/2019|Mariane Sawan

Non, je n’écrirai pas sur la nostalgie, ni le retour au bercail, je ne parlerai pas d’utopies ni de paix ni de protestations, ni de guerres virtuelles via réseaux sociaux. Je ne parlerai pas d’un peuple malentendu, incompris, frustré, appauvri, ruiné ou en colère.

Aujourd’hui, je vous parle de jeunes qui brisent leurs chaînes, qui brisent nos chaînes, de jeunes qui réussissent à démolir les tabous, moderniser les mentalités, et vaincre la haine! Et je vous les présente, veuillez ôter vos chapeaux!

Car en les observant, perchés sur les monts d’ordures beyrouthins et sur les statues des martyrs ou des saints, encore ensanglantés par des décennies de honte et de blessures, saisissant leurs stylos et leurs guitares, méditant tout en enlaçant corans et évangiles… je m’incline! Et avec moi, s’inclinent pins et pommiers, jasmins, oliviers et gardénias…

Ces jeunes, les voilà qui sèchent nos larmes déçues, les voici qui recousent notre drapeau fédérateur! Démontant les étendards des partis séparateurs, ils y font fondre en deux teintes seulement, toutes les autres couleurs. Ces couleurs qui, malgré elles, se trouvent maintenant rouges… ou blanches, sang ou neige, et avec une affection intemporelle, le rouge étreint une pousse de cèdre nouveau. Un cèdre émergeant de nos racines si anciennes, d’où émanent des cris d’union si véridiques, mais longtemps étouffés.

Ces jeunes sont beaux, énergiques, éduqués et lucides. Partout au monde, ne sont-ils pas applaudis et soutenus? Ils ne réclament que la paix, les réformes, leurs droits et une gouvernance correcte et transparente. Ils n’arborent qu’une pancarte patriotique aussi fébrile que leur corps désarmé, mais aussi puissante que la poitrine d’un fils serrant sa mère agonisante : « ne meurs pas, je t’en supplie! Maman! J’ai encore besoin de toi! » Ils brandissent un drapeau qui pleure ses ancêtres, et qui nous appelle…

Debout sur les collines, contemplant ces foules, même le plus athée des humains porterait les mains au ciel, et recommencerait à prier Dieu et le Liban…

Libanais, que nous appréciions nos leaders ou non, que nous soyons pour les manifestations ou contre, que nous appuyions la théorie du complot ou non, que nous puissions analyser, énumérer des phases sociologiques ou historiques… que nous partagions l’avis de X ou de Y, de politologues ou de sociologues, que nous appréciions Brinton (l’anatomie d’une révolution), le Bon (La psychologie des foules), ou Chomsky (Les dix stratégies de manipulation de masse), c’est de notre dignité que ces jeunes parlent! Et la dignité, ça ne s’analyse pas!

Ces jeunes dans les rues, ils ont l’âme digne et nouvelle, ils réveillent notre patriotisme et ressuscitent notre espoir! Vaillamment, ils osent aujourd’hui tenter ce que nous, générations de milices, de partis, de confessions et de subordination n’avions pas pu réaliser. Pacifiquement, ils osent pointer du doigt les noms, les abus, les fraudes, la prostitution politique et la mauvaise gouvernance. Ils tentent de rétablir nos valeurs et ainsi, sans fusil ni mitraillette, restaurent la belle toile antique qu’est le Liban, fort, beau, libre, uni, propre et fier.

Jeunes de mon pays, nous, compatriotes immigrés, vous devons un grand merci! Nous sommes loin mais notre cœur vous accompagne et vous supporte…Ce que nous avions entamé durant des années de sang, vous le poursuivez en paix, ce que nous payons en frustrations, vous le remboursez en actions! Surtout ne succombez pas à la médiocrité, ni au vulgarisme, ne vous laissez pas distraire, ni déstabiliser, ni sous-estimer. Le ciel alourdi de corruptions s’abattra sur vous, il vous persécutera, il vous manipulera, affaiblira, critiquera, il vous jugera, condamnera et inventera des rumeurs encore plus vigoureuses. La corruption paniquera à la vue de vos poignets brandis en trophées, elle crachera sur vos croix de bois et vos voiles sacrés. Malheureusement, c’est l’histoire du Liban qui est actuellement instrumentalisée, chargée de tous ses conflits passés, ses intérêts financiers, ses guerres et ses massacres. Ce sont ces rancunes centenaires qui sont utilisées afin de créer des paniques, des émeutes et des divisions, puis affaiblir votre voix, authentique, juste et rebelle.

Sachez bien pourtant, qu’affrontés à votre forte volonté, les rancunes succomberont sous les débris de leur propre cruauté. Restez unis dans cette nouvelle belle mentalité d’union et de maturité, dans l’amour du Liban. Bravo et courage!

Photo : @mayatawil
 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo