ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Caroline Torbey : ‘‘Transmettre aux générations nouvelles le patrimoine culturel de notre pays’’

12/12/2018

Le deuxième tome de ‘Dessine-moi un proverbe. Les proverbes libanais racontés à nos enfants’ vous plonge au cœur du Liban, de ses régions et de ses coutumes à travers vingt histoires, chacune comportant un proverbe au thème différent. Les textes de Caroline Torbey sont illustrés par les dessins aux couleurs captivantes de Renée Thomas. Ainsi, les enfants pourront sans difficulté saisir le sens de chaque proverbe et le mémoriser. Ce tome met en avant le folklore libanais à travers des personnages humains que nous rencontrons au quotidien. Une séance de signature sera organisée le jeudi 13 décembre 2018 au restaurant le Bergerac (Achrafieh) de 15h00 à 21h00. Rencontre avec l’auteure.


Comment est venue l’idée de cet ouvrage ?
L’idée d’une série de livres illustrés, dont voici le deuxième tome, a germé dans mon esprit il y a quelques années déjà en écoutant Pierre (Boutros), mon père, fervent patriote de sa région natale le Liban nord, placer des proverbes libanais çà et là dans ses propos lors de nos conversations. Ce n’est que lors de ma rencontre avec l’illustratrice Renée Thomas que j’ai ressenti le besoin de concrétiser ce projet puisque j’avais trouvé l’élément manquant qui allait apporter à mon concept de magnifiques illustrations ! En mêlant plaisir, engagement, patience, mais surtout complicité et esprit d’équipe, Renée et moi avons voulu suivre l’exemple de nos aïeuls qui ont cherché à transmettre aux générations nouvelles le patrimoine culturel de notre pays afin qu’il perdure et soit respecté.

A qui s’adresse ce livre ?
Cette série s’adresse aux enfants à partir de 7 ans, mais également aux adultes qui veulent en savoir plus sur les proverbes libanais de façon amusante et colorée ! Elle a pour ambition de transmettre et de renforcer la culture libanaise auprès des enfants au Liban, mais également à travers la diaspora. Les enfants libanais ont déjà du mal à s’intéresser à leurs traditions, alors, qu’en est-il des enfants libanais vivant à l’étranger ? Ou encore des enfants que j’appelle les ‘hybrides’, dont je fais d’ailleurs partie, dont l’un des deux parents seulement est libanais ? C’est à cause de ces lacunes que cette série de livres est née.

 


 

Les proverbes sont parfois difficiles à saisir. Quel est le moyen que vous avez trouvé pour les rendre plus faciles à comprendre et à mémoriser ?
Je me suis tout simplement mise à la place des enfants. J’ai créé des histoires amusantes, avec des personnages parfois bizarres, attachants, familiers pour certains et des prénoms typiques. J’ai donc inventé un scénario facile à comprendre qui véhicule la morale de l’histoire, un peu comme les fables de La Fontaine, mais en moderne et oriental… et puis les illustrations donnent vie à l’histoire et aux personnages par leurs couleurs et la dimension intemporelle qu’elles offrent.

Quelle est la particularité du deuxième tome ?
Il fait honneur aux petits métiers méconnus ou oubliés, à l’artisanat et au folklore libanais. On retrouvera par exemple un fondeur de cloches à Beit Chabeb, un vendeur de ‘kaak’ à Douma, un cheikh druze mélomane à Aley, une cuisinière traditionnelle à Meziara ou encore une danseuse orientale à Baalback.

Vos proverbes préférés et pourquoi ? (pouvez-vous nous en donner 2)
C’est une question difficile puisque beaucoup de proverbes m’accompagnent au quotidien. Mais si je dois en choisir deux qui sont dans le livre, je dirai ‘‘La corde du mensonge est courte’’ (habl el kezeb assir) et ‘‘Qui t’aide d’une main, aide-le de deux mains’’ (Min seedak bi id, seedo bi iden).
 

Que représente l’écriture pour vous ?
Un moyen d’immortaliser les pensées et les idées, de transmettre ce qu’il n’est pas évident de transmettre à l’oral. Et sur une note plus légère, pour rejoindre Jules Renard, c’est la seule façon de parler sans se faire interrompre !

Quels sont les projets pour l'avenir ?
Un roman pour adultes que je tente de terminer pour 2019, un court-métrage avec une réalisatrice libanaise ainsi que d’autres projets littéraires tout aussi ludiques pour la jeunesse, à commencer par le tome 3 de la série ‘Dessine-moi un proverbe’.


A savoir
Signature le jeudi 13 décembre 2018 de 15h00 à 21h00
Restaurant le Bergerac (Achrafieh)
‘Dessine-moi un proverbe. Les proverbes libanais racontés à nos enfants’ est disponible dans la plupart des librairies au Liban. (Antoine, Stephan, Musée Sursock, PaperCup etc.)


 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo