ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Rencontre avec Mohammad el-Rawas

05/03/2019

Dans sa nouvelle exposition qui se déroule du 8 mars au 27 avril à la galerie Saleh Barakat, Mohammad el-Rawas propose un dialogue pictural, voire même ‘cérébral’ entre l’œuvre et le spectateur. L’artiste fait le point. 


Vous avez déclaré en 2012 que vous faites de l’art ‘cérébral’. Est-ce toujours d’actualité et qu’est-ce que selon vous, l’art ‘cérébral’ ?
Mon art est cérébral car il est engagé. Il fait appel aux capacités cognitives du spectateur pour le déchiffrer. En effet, contrairement à l’art abstrait et à la description des paysages qui donnent à voir des énoncés visuels esthétiques, ma peinture invoque des concepts et des symboles relatifs à des thèmes socio-politiques ou à des considérations religieuses et philosophiques latentes qui ne peuvent être décortiquées qu’à travers une analyse sémiotique. En déchiffrer le sens nécessite un effort intellectuel et un bagage culturel de la part de celui et celle qui regardent mes tableaux, effort que j’ai appelé cérébral.

Dans cette nouvelle exposition, vous présentez deux chefs-d ’œuvres conçus il y a 40 ans. De quoi s’agit-il ?
Vous faites allusion à ‘Train I’, mon projet de fin d’étude réalisé en 1975 à l’université libanaise. Mon projet que j’ai perdu et que j’ai retrouvé 40 ans après, en 2015 dans un état lamentable. En le restaurant, j’ai été submergé par un flot émotionnel qui m’a transporté dans le temps, au moment de la création de l’œuvre. Peindre le même thème a ainsi été pour moi une urgence. C’est pourquoi j’ai réalisé ‘Train II’. 

De quelle manière l’œuvre ‘Train II’ complète ‘Train I’, faite en 1975 ?
‘Train I’ s’inscrit dans le mouvement de l’expressionnisme abstrait américain que j’ai adopté au début de ma carrière. ‘Train II’ est une réflexion sur la validité esthétique de mon style, combiné à mon approche figurative actuelle. 

Nommez une toile que vous chérissez.
Il n’y a pas de toile en particulier. Cependant, j’admire les œuvres de certains artistes tels Peter Blake, Euan Uglow et Malcom Morley.

Qu’est-ce que vos voyages ont apporté à votre pratique artistique ?
Il va sans dire que mes études universitaires en Angleterre au Slade School of Fine Art, ont développé mes savoirs techniques et m’ont exposé aux pratiques artistiques contemporaines.


 

Pour en savoir plus, cliquez ici

 

L’Agenda Culturel vous invite à la visite guidée de l’exposition ‘Recent Works' de Mohammad el-Rawas à la galerie Saleh Barakat Gallery, en présence de l’artiste qui sera notre guide, le mercredi 13 mars 2019 à 18h00. Détails et inscription à travers ce lien.


 

thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo