Home Top (1440 x 150px)

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

Thème et variation : Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse !

Musique

MUSIQUE
07/03/2021|Zeina Saleh Kayali

Saviez-vous que la musique rendait le vin meilleur ? D'après une étude publiée dans le British Journal of Psychology, la musique écoutée pendant la dégustation aurait un impact déterminant sur le goût du vin. Le principe est simple. On donne aux testeurs un verre du même vin (en aveugle bien sûr !). Puis, pendant une quinzaine de minutes, on leur fait écouter un morceau sélectionné pour sa singularité rythmique. À un premier groupe, ’Carmina Burana’, tube de Carl Orff qualifié de "lourd et puissant", à un second, ‘La Valse des fleurs’ extrait raffiné d'un ballet de Tchaïkovski, après les quelques minutes d'écoute, les résultats sont édifiants. Ceux qui ont écouté ‘Carmina Burana’ trouvent à l'unanimité que le vin est "puissant à l'attaque", alors que, pour ceux qui ont écouté Tchaïkovski le même breuvage paraît "doux et léger" !

 

Mais le vin est aussi intimement lié à la musique et notamment à l'opéra par le biais de Bacchus, dieu du vin et héros de nombreux ouvrages (Massenet, Couperin, Roussel, Britten...), ainsi que par la notion de l'ivresse qui, sur les scènes lyriques peut-être drôle, jouissive, burlesque, pathétique ou triste.

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)

Don Giovanni, L’air dit du champagne

Ce n'est pas de champagne, mais des conquêtes dont Don Giovanni a soif lorsqu'il chante : « Tant que le vin leur échauffe la tête, fais préparer une grande fête » dans l'Air du champagne. Il demande à Leporello, son valet, de lui emmener toutes les jeunes filles qu'il croisera pour les faire danser et boire jusqu'à l'ivresse pour mieux les séduire. "Ah ! demain matin ma liste devra être plus longue d'une dizaine", conclut-il avec un rire sardonique. Si cette scène avait été écrite au 21e siècle, son auteur aurait été passible de prison !!!

 

Giuseppe Verdi (1813-1901)

Macbeth 

C’est avec Macbeth, son premier opéra inspiré de Shakespeare, que Verdi invente le genre de Brindisi, chansons à boire à l’opéra. Un couple criminel, une histoire macabre : dans une ambiance de complots et d'assassinats, lorsque Lady Macbeth, assoiffée de pouvoir et enfin reine, entonne : "Que l'on remplisse les coupes par toi, vin généreux l'on se console que le plaisir naisse l'ennui s'envole", c'est le calme avant la tempête. Le couple diabolique n’échappera pas à son destin d'une lente descente aux enfers. 

 

Giuseppe Verdi (1813-1901)

Traviata Libiamo 

C'est sur un rythme de valse qu'Alfredo célèbre la joie de vivre en s'exclamant en français : "Buvons joyeusement de ces coupes". Ivre d'amour pour Violetta, l’hôtesse de la fête, il ne jure que par l'instant présent, le plaisir, les baisers et l'amour du vin... Le bonheur n'est qu’éphémère, comme le montrera la suite tragique de ce célèbre opéra de Verdi. Ici aussi on retrouve le genre Brindisi (chansons à boire) probablement le plus largement repris, bien qu'il ne soit pas le premier du genre comme nous l'avons vu plus haut.

 

Jacques Offenbach (1819-1880)

La Périchole, Ah quel dîner 

 

C'est "du vin extraordinaire" dont parle ‘La Périchole’, lorsqu'elle avoue qu'il lui a monté à la tête et qu'elle est "un peu grise". Quelle drôle de noce alors qu'elle s'apprête à épouser son amant Piquillo (qui est dans le même état qu'elle). Dans l'air qui clôt le premier acte de l'opérette d'Offenbach, l'interprète peut jouer l'ivresse en toute liberté, entre hoquets et autres pas chancelants, dans le grand style d'un Offenbach léger et inspiré.

 

Jacques Offenbach, Les Contes d'Hoffman

Glou glou je suis le vin

Et revoilà Offenbach dans le Contes d'Hoffmann, son dernier opéra (d'ailleurs inachevé) où le vin est un personnage à part entière dans le prologue de l'opéra. La scène se passe dans la taverne de Maître Luther à Nuremberg et Hoffman est sur le point de commencer son étrange voyage amoureux.

 

Bedrich Smetana (1824-1884)

La Fiancée Vendue

Une fois n'est pas coutume, les bulles se voient voler la vedette par la mousse. En République Tchèque, Bedřich Smetana chante les louanges de la boisson nationale : la bière. Dans cet air extrait de la Fiancée vendue, l'opéra le plus populaire du compositeur tchèque, la bière est comme un cadeau du ciel. 

Pietro Mascagni (1863-1945)

Cavalleria Rusticana

Les parfums de la Sicile planent sur cette invitation à la fête en l'honneur du vin spumante, mais la célébration n'aura jamais lieu. Dans le plus célèbre opéra vériste de Pietro Mascagni, ce sont la passion et la jalousie qui finiront par mettre un terme à la joie de vivre et la bonne humeur. Une ivresse menaçante, annonciatrice du malheur

 

Jacques Brel (1929-1978)

Ça sent la bière

L’ivresse et le vin (qu’il a triste en général) sont très présents dans l’œuvre du grand Jacques. Ici une chanson (en principe) guillerette (quoique…) en forme de valse musette. 

 

Articles Similaires

Article side1 top (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 down (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)