Fil Info
10ème édition du « Choix Goncourt de l’Orient » : Le prix est décerné à « S’adapter » de Clara Dupond-Monod
Home Top (1440 x 150px)

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

Thème et variation : Paris reine du monde

Musique

MUSIQUE
21/03/2021|Zeina Saleh Kayali

Quatre scènes lyriques, plusieurs salles de concerts prestigieuses, des églises où l'on peut entendre des concerts à toute heure, la ville est aussi la première à avoir lancé, en 1982, le concept de la fête de la musique qui est depuis repris un peu partout dans le monde. Mais Paris est aussi l'inspiratrice des musiciens. Voyons comment à travers les siècles cette ville intemporelle a été tour à tour muse et interlocutrice.  

 

Marin Marais (1656-1728)

Sonnerie de Sainte Geneviève du Mont-de-Paris 

Le compositeur est encore élève de Monsieur de Sainte-Colombe lorsqu'il écrit cette œuvre en 1723. La pièce est non seulement une reproduction du carillon de l'abbaye Sainte-Geneviève de Paris (partiellement détruite pour laisser place à l'église Sainte-Geneviève, devenue Panthéon, mais dont subsistent quelques bâtiments de l'actuel lycée Henri-IV, et surtout la bibliothèque Sainte-Geneviève), mais aussi, et surtout, un écho musical des scènes de vie de l'abbaye : marches, travaux, prières... Petit rappel: Sainte Geneviève est la patronne de Paris, mais en ces temps de mécréance on a assez tendance à l'oublier! 

 

Joseph Haydn (1732-1809)

Symphonie parisienne

Haydn fait partie des compositeurs qui connurent le succès de leur vivant à travers l'Europe et notamment en France. L'une des preuves de ce succès avéré se manifeste par la commande du comte d’Ogny (1757-1790) de six symphonies destinées au répertoire du Concert de la Loge Olympique parisienne, société réputée dans toute l’Europe pour ses qualités d’exécution. En 1785 et 1786, six chefs-d’œuvres voient ainsi le jour (symphonies n° 82 à 87), inaugurant la série insurpassée des vingt-trois dernières symphonies du maître. Toutes ces compositions intéressèrent au premier chef les éditeurs français tant le public parisien montra une insatiable avidité à les entendre et les réentendre.

 

Jacques Offenbach (1819-1880)

La vie parisienne, Vous serez notre guide dans la ville splendide 

Il s'agit là de l'une des opérettes les plus connues d'Offenbach où situations burlesques et quiproquos s'enchaînent joyeusement, toujours à la gloire de Paris où Bobinet et Raoul de Gardefeu, jeunes dandys désœuvrés se désolent de la perte de Metella, une demi-mondaine dont ils sont tous les deux amoureux. Pour se venger de sa trahison, ils décident d’abandonner le demi-monde pour « repeupler les salons du Faubourg Saint-Germain ». Gardefeu se fait passer pour un guide du Grand-Hôtel et prend en main un couple d’aristocrates suédois, venus se griser de plaisirs à Paris, mais aussi un riche Brésilien, attiré par la promesse des excès de la fête parisienne. Une fausse réception organisée pour ces touristes trop crédules mêlera monde et demi-monde, aristocrates bernés et domestiques déguisés. Quand les masques tomberont dissipant illusions et malentendus, tous finiront par se réconcilier en célébrant Paris et ses « flacons qui pétillent ».

 

Modeste Moussorgski les tableaux d'une exposition (Tuileries)

Moussorgski n'a jamais bougé de son Saint Pétersbourg natal, mais Tuileries est une pièce qui fait partie de son cycle, Tableaux d'une exposition. Sur l'œuvre picturale qui a inspiré le compositeur, était représentée une allée du jardin des Tuileries à Paris « avec beaucoup d'enfants et leurs gouvernantes ». On y entend une mélodie lumineuse dont le rythme rappelle de comptines et des taquineries d'enfant. 

 

 

Gacomo Puccini (1858-1924)

La Bohème

Bienvenue au café Momus, 9 rue des Prêtres-Saint-Germain-l'Auxerrois, où se retrouvent les jeunes artistes désargentés dans les années 1830 et 1840, dans le sillage de Nadar, Courbet, Baudelaire ou encore d'Ernest Renan. Le cadre rêvé pour Puccini, qui y installe les protagonistes de son opéra La Bohême dans le deuxième tableau. Pour susciter la jalousie de Marcello, Musetta chante dans le café Momus son air Quando men' vo soletta (Lorsque je m'en vais, toute seule...). Bien sûr, la joyeuse petite troupe n'a pas de quoi payer l'addition, et Musetta s'arrange pour que le riche et gras conseiller d'Etat - Alcindoro - qui l'accompagne s'en acquitte, avant de s'en défaire pour retrouver les bras de Marcello. La Bohème, en somme.


 

Vincent Scotto (1874-1952)

J'ai deux amours ; mon pays et Paris

Cette chanson interprétée en 1930 par Joséphine Baker sur des paroles de Géo Koger et Henri Varna jouait à la fois sur le statut exotique d'étrangère de la chanteuse et sur son attachement profond à sa ville adoptive. L’œuvre remporte un succès immédiat et devient rapidement l'hymne des expatriés vivant à Paris. 

 

 

Hector Villa Lobos (1887-1959)

Etude pour guitare

Le voyage musical auquel nous invite Heitor Villa-Lobos traverse l'immensité brésilienne : le compositeur classique s'est inspiré de traditions indiennes et africaines et est ainsi devenu le symbole d'un Brésil métis. En 1923, il découvre Paris et y est découvert. Il participe à la vie musicale de la capitale, charme la critique par l'exotisme et le primitivisme de ses compositions, et éveille l'intérêt du public pour le folklore brésilien. La musique de Villa-Lobos est vécue comme une véritable révélation - révélation du Brésil, révélation d'un nouveau monde sonore.

 

Francis Poulenc (1899-1963)

Voyage à Paris

Ce poème de Guillaume Apollinaire a été mis en musique par Poulenc, ainsi qu'il l'avait fait pour de nombreux textes de grands poètes. 

Ah! la charmante chose

Quitter un pays morose

Pour Paris

Paris joli

Qu’un jour

Dut créer l’Amour

 

Bechara El Khoury

Bechara El Khoury (né en 1957) Paris, mélodie d'automne

Cette œuvre pour piano est un hommage à Paris qui, en 1979, accueille le jeune compositeur libanais et, au fil des années, reconnaît son talent comme celui du très grand artiste qu'il est. 

 

Thomas Dutronc

Il est 5 heures, Paris s'éveille

Et voici pour terminer la mythique chanson de Jacques Dutronc « Paris s’éveille » ici interprétée par son fils Thomas Dutronc dans un arrangement très inédit.

Articles Similaires

Article side1 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)