Laure Ghorayeb nous raconte

Livre

ART
16/11/2020

(Photo : Laure Ghorayeb and Mazen Kerbaj at the opening of Laure et Mazen : Correspondance(s) at the Sursock Museum, January 2019). Image courtesy Sursock Museum.

 

Les éditions KAPH et la Collection Saradar publient un superbe ouvrage intitulé Black on White qui retrace le parcours artistique de Laure Ghorayeb et sur sa collaboration avec son fils, l’illustrateur Mazen Kerbage. 

 

A l’occasion de la sortie de cet ouvrage et devant son parcours, son œuvre et sa vie, lui poser des questions précises nous a paru déplacé. Nous aimerions juste lui dire :

 

Laure, raconte-nous.

 

Raconte-nous le Liban

Raconte-nous ton art 

Raconte-nous notre avenir 

 

Le Liban ?

L’air qu’on respire à l’ombre des légendes que nos vieux racontaient inlassablement sur les sacrifices offerts pour agrandir les lopins de terre qu’ils avaient hérités lors de leur mariage afin d’offrir aux jeunes une terre bénie par les saints du village en échange de leur loyauté, leur attachement. Leur espoir de multiplier les avoirs et léguer plus que ce qu’ils avaient reçus.

Les légendes des soirées froides qui ont tissé notre histoire, la grande et la quotidienne, avec ferveur et fierté.

Notre Liban, notre passé, notre avenir, nos créations : individuelles ou collectives.

Liban d’hier marié au futur rêve. 

 

Mon Art ?

A mon âge (1931-2020 et plus ?)

J’ai toujours juré de m’éblouir et à chaque réussite je vais plus loin et mieux dans les recherches : écriture, signes, légendes, projections, accidents, trouvailles, lectures, investigations diverses. Quant à l’inspiration, elle est toujours disponible et multiple.

Depuis l’âge de 8 ans je poursuis ce rêve de petite fille qui ne m’a jamais en fait quittée et qui se résume par la passion de connaitre notre passé, notre mémoire collective, nos échecs, nos sacrifices et nos espoirs.

Dans ma tête, encore des tas de choses à raconter sur Baakline le village où vivait la famille de mon père et Deir el Kamar où ma mère vivait. De leur émigration au Mexique. Dans mes dessins il y a totems, signes anciens maya, aztèques etc. J’arrête. Je suis très bavarde

 

Notre avenir

Je ne suis pas très sûre de cet avenir si sombre. L’espoir demeure le seul lien qui me rattache à cette terre qui semble en ce moment si fragile, je dirai même si fuyante qu’elle est presque en état d’évaporation.

Ma foi est grande en cette terre bénie. Mais…

 

 

Articles Similaires

Article side1 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)