Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

Rencontre avec Cheriff Tabet

Art

RENCONTREART
07/04/2021

Installé dans sa spacieuse galerie, Cheriff Tabet accroche et décroche les tableaux au fil de ses expositions. Et cela le rend heureux !

 

À l’occasion de la publication de son « Spécial Galerie Cheriff Tabet », il revient sur son parcours et sur les raisons qui l’ont poussé, après une longue carrière dans le monde des affaires, à ouvrir son espace à Beyrouth.

Pourquoi avoir voulu ouvrir votre propre galerie en 2017 ?

Après 40 ans passés dans le métier de la communication au Moyen- Orient et en Afrique, où j’étais quotidiennement exposé à différentes cultures, ainsi qu’à la créativité de nos équipes, j’ai décidé que mon retour au Liban ne signifiait nullement la fin d’une vie active. Par conséquent, et pour rester impliqué dans le monde de l’Art, j’ai décidé d’ouvrir une galerie.

C’était un pari risqué car je me lançais dans une aventure, sans réelle expérience du métier de galeriste. Néanmoins, j’étais convaincu que, grâce aux conseils précieux de mon père, ainsi qu'à mon oeil devenu plus perspicace en matière d’art, la partie restait jouable. Plongé depuis mon enfance dans l’Art, et collectionneur chevronné depuis des années, une galerie semblait être l’aboutissement final de ma passion.

 

Qu’est-ce que ce métier vous apporte ?

Essentiellement la joie d’être entouré de beauté dans un monde devenu, à mes yeux, trop matérialiste. Un de mes plus grands plaisirs est de m’imprégner tous les jours des toiles qui m’entourent dans la galerie. Aussi, les rencontres fortuites qui m’ont permis de découvrir, de manière souvent inopinée, de nouveaux talents libanais ou internationaux. C’est ainsi que j’ai eu la chance de connaître David Daoud que j’ai pu convaincre de rentrer au pays et d’y exposer ses travaux ; sans parler de ma rencontre avec Thierry de Gorostarzu, alors que je flânais rue de Seine à Paris. Chaque artiste est essentiellement un humaniste dont l’apport, aux niveaux personnel et artistique, est immense. Finalement, rencontrer des amoureux de l’Art dans ma galerie, converser avec eux, partager des points de vue et les conseiller sont une joie sans pareille.

 

Pensez-vous que le numérique va transformer l’avenir de ce secteur ?

Je suis convaincu que le numérique a déjà changé le monde de l’Art. Sans aucun doute, l’importance, le développement et les progrès associés à ce médium iront crescendo avec le temps. Comme toute innovation technologique, le numérique présente des

points positifs et d’autres négatifs. Pour rester positif je considère que le numérique a énormément rapproché le grand public de l’Art en général, puisqu’il lui permet d’admirer de grands classiques (qui auraient été inaccessibles en d’autres temps), ainsi que de découvrir de nouveaux créateurs et formes d’art. Mais cette initiation à l’Art (expositions, sites de musées, etc) par le biais du numérique, ne peut remplacer la richesse et la profondeur d’une oeuvre que l’on ressent en la découvrant sur place ; ce qui rend donc indispensable une visite en galerie. Aussi, le numérique a permis aux galeries du monde entier de vendre des oeuvres en ligne, surtout en ces temps de crise sanitaire.

 

Comment envisagez-vous l’évolution de votre galerie ?

2020 a été catastrophique au Liban en raison de la pandémie de Covid-19, suivie par la tragique explosion du port qui a complètement ravagé la galerie. Ceci ne m’a pas empêché de réparer très rapidement les dommages, puisque sans optimisme il nous est impossible de reprendre une vie normale. 2021 sera une année charnière car, avec la situation économique qui prévaut, il nous sera quasi impossible d’exposer des peintres étrangers. Ayant créé des liens étroits avec plusieurs artistes libanais, nous restons cependant optimistes pour l’avenir.

 

Vous seriez d’ailleurs étonnés du nombre de toiles d’artistes libanais et étrangers vendues ces derniers mois, ce qui nous réconforte quelque peu quant à l’intérêt que porte le public libanais envers l’Art.

 

Nous prévoyons plusieurs vernissages en 2021 : David Daoud, Nevine Matar et Magali Katra ainsi que des nouveautés à partir de septembre. D’autres projets sont actuellement en cours d’étude.

 

 

Cliquez ICI pour feuilletez  le « Spécial Galerie Cheriff Tabet »

 

 

 

Articles Similaires

Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)