Home Top (1440 x 150px)

MA DECLARATION : SANA TAWIL

Actualités

RENCONTRE
14/09/2020

A l’occasion du 100ème anniversaire de la proclamation du Grand Liban et pendant tout le mois de septembre, l’Agenda Culturel va au-devant des acteurs culturels, économiques et du corps médical du pays pour leur demander de partager, un siècle plus tard et, surtout, un mois après l’impitoyable apocalypse qui s’est abattue sur Beyrouth, leur ressenti, leurs sentiments et clamer leur propre déclaration. 

Sana Tawil, membre de l’association Ashghalouna, co-fondatrice des « Voyages de Sana & Myriam »

 

Quel regard portez-vous sur le centenaire du Liban ? 

Les français ont quitté trop tôt. Et c’est aussi ce que disait ma mère.   

 

Comment avez-vous vécu la catastrophe du 4 août ?

Même étant loin et en pleine nature, j’ai pleuré Beyrouth à chaudes larmes. 

Beyrouth c’est ma ville natale, mes racines, mon enfance, ma vie, ma famille, mes amis, mon association, mes souvenirs. Beyrouth, je t’aime. Beyrouth, mon amour. 

 

Considérez-vous que le Liban peut devenir une véritable nation ? 

Oui, si nos politiciens escrocs sont évincés. Place aux jeunes intègres et non pas aux vieux corrompus. Un balayage du parlement. Un grand changement.

 

Le Liban est-il votre patrie définitive ?

Oui bien sûr

 

En ces jours historiques, quelle serait votre propre « Déclaration pour le Liban »  

Je voudrais le revoir comme autrefois. Un pays d’ouverture et de générosité. Comme il l’était il n’y a pas si longtemps. Un pays recherché et admiré par tout le monde arabe et au-delà.

Articles Similaires

Article side1 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)