Fil Info
10ème édition du « Choix Goncourt de l’Orient » : Le prix est décerné à « S’adapter » de Clara Dupond-Monod
Home Top (1440 x 150px)

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

Le rêve

Musique

COMPOSITEUR
18/05/2020|Zeina Saleh Kayali

(Photo: 'Le rêve', 2018 de Pauline Bailly)
 

Après la nuit, il était normal de vous faire découvrir le rêve ! En musique, le rêve est très présent sous différentes formes. A la période baroque, les scènes d’endormissement et de songes sont courantes et s’accordent à l’esthétique générale du merveilleux et de la métamorphose qui caractérise cette époque. Le rêve fait alors avancer l'action ou même parfois la fait basculer. Il s'agit d'un véritable levier dramatique. En revanche, à la période romantique, le rêve est plutôt assimilé à la rêverie, au rêve d’amour, où c’est l’imaginaire du rêveur qui est à l’honneur, sa souffrance d'être séparé de l'être aimé qui l'amène à se le représenter en rêve. Faisons un petit tour d'horizon de la façon dont les compositeurs de ces différentes époques ont imaginé le rêve.

1- Jean-Baptiste Lully (1632-1687) Songes funeste (Atys)

Lully est considéré comme le père de l'opéra français (sauf qu'il était italien, mais ceci est un détail!). Il est le tout premier à composer des opéras sur des livrets en langue française. Jusqu'ici ils étaient donnés exclusivement en italien.

Dans l'opéra Atys, qui a constitué dans les années 1980, la renaissance de l'opéra baroque, la déesse Cybèle est éprise du berger Atys, et elle a décidé de le lui faire savoir par la voie du songe. S'il répond fidèlement à son amour il sera le plus heureux des hommes, mais s'il ne se montre pas digne de cet amour, alors malheur à lui! Vous avez dans cette vidéo également un superbe exemple de danse baroque, genre qui était tombé dans l'oubli et qui est revenu au goût du jour avec la "vague baroqueuse" des années 1980-1990. 

 

2- Jean-Philippe Rameau (1683-1764) Monstre affreux monstre redoutable (Dardanus)

Dardanus, fils de Jupiter est aimé d'Iphise, fille du roi des Phrygiens, ennemi juré de Dardanus (nous voilà bien...). Pour tout arranger, Iphise est promise à Anténor. Je ne vous raconterai pas en détail toutes les péripéties de cet opéra (dont le livret avait été jugé "nais", notamment par Jean-Jacques Rousseau, à sa création). Donc alors que Dardanus est enchaîné sur la plage (nous sommes à Cythère), il s'endort. Les Songes viennent le visiter et l'incitent à combattre le monstre furieux qui désole le rivage. Ce qu'il fait, sauvant ainsi l'île d'un terrible danger. Voici l'un des plus beaux airs baroques français pour baryton.

 

3- Georg Friedrich Haendel (1685-1759) O sleep, why dost thou leave me (Sémélé).

Sémélé est amoureuse de Jupiter qui le lui rend bien. Quand il vient la voir, il prend allure humaine. Sémélé, manipulée par Junon, l'épouse de Jupiter extrêmement jalouse de cette liaison, manipule Sémélé (qui est un peu sotte, n'ayons pas peur des mots) et insiste pour qu'elle exige de Jupiter qu'il lui apparaisse sous sa forme de dieu. Or c'est ce qui va causer la perte de Sémélé, car quand un humain regarde un dieu, il meurt immédiatement. Dans cet extrait, Sémélé prie le sommeil de lui revenir et de lui rendre en rêve son amour vagabond

 

4- Hector Berlioz (1803-1869) Songe d'une nuit du sabbat (Symphonie fantastique)

Cet air médiéval Dies irae (Jour de colère), que l'on retrouve souvent dans le genre du Requiem, a été repris par d'innombrables compositeurs y compris des chanteurs comme Jacques Brel (la mort m'attend). Ce Songe est le 5e mouvement de la Symphonie fantastique et il évoque la nuit du 31 octobre, quand les sorcières et les esprits malfaisants se déchaînent. Berlioz, à l'instar de Massenet a été réhabilité en France grâce aux Anglais et notamment le chef Colin Davis qui a interprété ses opéras alors totalement tombés dans l'oubli. Aujourd'hui on le célèbre avec pompe et sa Symphonie fantastique qui avait fait scandale à sa création, est considérée comme l'un des chef-d'œuvres mondiaux de la musique symphonique.

 

5 - Felix Mendelssohn (1809-1847) Scherzo (le Songe d'une nuit d'été)

Shakespeare est une immense source d'inspiration pour les compositeurs. On ne compte plus les opéras inspirés par ses pièces de théâtre, mais ici il s'agit d'une musique de scène, c'est à dire la musique qui accompagne la représentation de la pièce de théâtre. L'œuvre est constituée de 11 tableaux et le scherzo (célébrissime!) que je vous fais entendre accompagne le deuxième tableau. 

 

6- Jacques Offenbach (1819-1880) Ce n'est qu'un rêve (La belle Hélène)

Offenbach adore parodier la mythologie grecque et La Belle Hélène est certainement son opéra le plus réussi dans ce sens (et le plus joué). Hélène reine de Sparte est amoureuse de Pâris au grand dam de son mari le roi Ménélas. L'opéra est une succession de scènes désopilantes où les deux amants cherchent par toutes les ruses possibles à se débarrasser du mari grincheux. Dans cette scène, Hélène demande à voir Pâris en songe sans que cela ternisse sa fidélité envers le roi, mais le rêve devient réalité et Pâris se présente devant elle déguisé en esclave!

 

7- Gabriel Fauré (1845-1924) Après un rêve

Nous sommes ici dans la typique mélodie française, sur un texte poétique romantique (pour ne pas dire sucré!) où le rêveur voit en songe la personne aimée et où le réveil constitue une terrible déception, puisqu'elle n'est pas là en réalité. Gabriel Fauré est un éminent représentant du patrimoine musical français de la fin du 19e siècle et cette œuvre existe également pour violoncelle et piano. 

 

8- Dream, dream, dream

Cette version chantée par les Everly Brothers a fait un véritable tabac à sa sortie en 1958. Elle est considérée comme l'une des 500 chansons qui ont constitué le genre du rock and roll et a fait l'objet de nombreuses reprises depuis.

Articles Similaires

Article side1 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)