Fil Info
10ème édition du « Choix Goncourt de l’Orient » : Le prix est décerné à « S’adapter » de Clara Dupond-Monod
Home Top (1440 x 150px)

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

Hommage à Beethoven

Musique

COMPOSITEURMUSIQUE
26/03/2020|Zeina Saleh Kayali

26 mars, date de la disparition de Beethoven célébrée dans le cadre du 250ème anniversaire. 

 

Pour commémorer dignement la date anniversaire de la disparition de Beethoven, et à défaut de pouvoir aller au concert, voici une petite sélection à écouter sans modération et sans risque coronesque! Récital, musique de chambre, opéra, lied, musique symphonique, musique concertante, un aperçu rapide de l'extraordinaire catalogue du maître. Et à la fin une petite surprise pour s'amuser (qui a dit que la musique classique était sinistre?!)

1 - L'intégrale des sonates par Abdel Rahman El Bacha: un enregistrement de référence, tout chauvinisme mis à part

 

2- Un extrait de Fidélio (unique opéra de Beethoven), dont le sujet est l'exaltation de l'amour conjugal (que Beethoven n'a jamais connu), par le divin ténor Jonas Kaufmann

 

3- Le cycle de lieder " A l'aimée lointaine", rarement interprété et ici par l'immense baryton Dietrich Fischer-Dieskau accompagné au piano par son fidèle Gerald Moore. Beethoven avait une très haute idée de l'amour, de la vie à deux et il a recherché toute sa vie la femme idéale. Il a souvent aimé, écrit de la musique pour les femmes qu'il désirait, mais il n'a jamais pu fonder un foyer.

 

4- Le quatuor n° 8, écrit en 1806, une année particulièrement prolixe pour Beethoven cette seule année voit la naissance de deux autres quatuors (7 et 9), du 4e concerto pour piano, du concerto pour violon et de la quatrième symphonie! Magnifique interprétation du quatuor Alban Berg

 

5- Le concerto pour piano n° 5 dit l'Empereur dont la composition (en 1808) est interrompue par le bombardement et le siège de Vienne par les armées de Napoléon. Sinfonieorchester, direction Paavo Järvi, soliste, Hélène Grimaud. 

 

6- Le deuxième mouvement de la 7e symphonie. Cette symphonie est composée en 1812 alors que la surdité du compositeur devient de plus en plus gênante pour lui. Le deuxième mouvement (allegretto) est considéré comme une des plus pages de Beethoven, "l'apothéose de la danse" disait Wagner. 

Le voici dans une interprétation tout à fait classique de Leonard Bernstein avec l'Orchestre symphonique de New-York, puis dans quelque chose de beaucoup plus drôle (qui montre bien l'universalité de la musique de Beethoven 

 

Photo: Wikimedia Commons

Articles Similaires

Article side1 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)