ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

AREF EL RAYES, PAINTINGS FROM 1999

Art

Du 14/12/2023 à 17:00 jusqu'au 29/02/2024 à 17:00

Nous sommes heureux de vous inviter au vernissage de l’exposition de peintures de l’année 1999 par Aref El Rayess, à Sfeir-Semler Downtown, Beyrouth le jeudi 14 décembre 2023 de 17h à 20h.

 

Ces œuvres avaient initialement été présentées au palais de l'UNESCO à Beyrouth en 1999, et entreposées depuis dans l’atelier de l’artiste.

 

Aref El Rayess les avaient intitulées Labyrinthes et elles avaient été décrites à l'époque par Joseph Tarrab comme « des réseaux qui dupliquent ceux de la nature, la science et l'industrie [et dans lesquels] l'homme [est] en proie à une crise identitaire sans précédent déclenchée par le processus de globalisation et de mondialisation » ; mais aussi comme « des talismans, des mandalas pour exorciser [ces] contradiction[s] fondamentale[s] ».

 

Ces peintures sont abstraites, aux couleurs intenses, structurées par des formes géométriques ou organiques. Les compositions s´étalent sur la surface de la toile sans prioriser le centre : traitant toute la toile de bord à bord elles vont même au-delà de son périmètre. Les cadres deviennent partie intégrante d'œuvres aux compositions structurées et sculpturales, qui apparaissent à première vue spontanées et automatisées.

 

Les organismes représentés utilisent des prismes et des motifs géométriques pour former des paysages urbains surréalistes. Réalisées dans les années 1990 et s'inspirant de l'ère psychédélique des années 1960, les peintures exposées possèdent encore une fraîcheur toute contemporaine, comme si elles venaient tout juste de sécher en atelier.

 

Né à Aley (Liban) en 1928, Aref El Rayess commence à peindre à l'âge de onze ans. En 1948, sa première exposition a lieu à l'Université américaine de Beyrouth (AUB). De 1948 à 1957, El Rayess voyage entre le Sénégal et Paris où il étudie l'art à l'Académie des Beaux-Arts et dans les ateliers libres de Fernand Léger, André Lhôte et La Grande Chaumière entre autres. En 1957, il retourne au Liban et ouvre son atelier dans sa ville natale, Aley. En 1959, on lui offre une bourse pour étudier en Italie où il passe quatre ans entre Florence et Rome. En 1963, le gouvernement libanais lui commanda deux sculptures pour représenter le Liban à l'Exposition Universelle de New York. El Rayess a passé deux ans aux États-Unis à rencontrer des peintres et intellectuels expressionnistes. En 1967, il retourne au Liban, marqué par les événements du monde arabe. Il a été membre fondateur du Département des BeauxArts de l'Université Libanaise où il a enseigné, et de Dar el Fan (Maison de l'Art et de la Culture) avec son amie proche Janine Rubeiz. À partir de ce moment, El Rayess organise, assiste et participe à des conférences et expositions sur la politique et les arts dans le monde arabe. En 1972, il publie un manifeste intitulé « Avec qui et contre qui ». En 1975, il est invité en Algérie où il réalise une série de dessins illustrant la guerre civile libanaise, publiés sous le titre Le chemin de la paix ; et en 1978, il participe à l'Exposition internationale d'art en solidarité avec la Palestine. À cette époque, il commence à travailler en Arabie Saoudite et réalise environ 13 sculptures monumentales entre Jeddah, Tabuk et Riyad. Il reste à Djeddah jusqu'en 1987 et retourne à Aley, au Liban, en 1992, où il s’installe jusqu'à son décès en 2005.

thumbnail-0
thumbnail-0

ÉVÉNEMENTS SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo