ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

Festival du Film Libanais de France (FFLF)

Festivals

Du 30/09/2021 à 00:00 jusqu'au 03/10/2021 à 00:00

Pour sa deuxième édition, le Festival du Film Libanais de France (FFLF), qui se tiendra du 30 septembre au 3 octobre 2021 au cinéma Le Lincolnà Paris, met entre autres la révolution libanaise d’octobre 2019 sous le feu des projecteurs.

 

L’artiste et réalisatrice Joana Hadjithomas est la marraine de cette deuxième édition. Par ailleurs, plusieurs personnalités du cinéma libanais seront présentes : Khalil Joreige, Philippe Aractingi (Parrain de la première édition du festival), Salim Saab, Michelle Keserwany, Manal Issa, Wafa’a Céline Halawi, Georges Khabbaz…

À l’affiche, un programme riche et varié et des films en avant-premières, ainsi que des rencontres autour du cinéma libanais.

 

PROGRAMME
 

JEUDI 30 SEPTEMBRE
Ouverture du festival au cinéma Les 7 Parnassiens (Paris 14e) 

20h00 : Ouverture en présence de la marraine du festival, Joana Hadjithomas
20h30 : Memory Box, Joana Hadjithomas, Khalil Joreige (fiction, 1h40, 2021, avant-pemière) 

VENDREDI 1ER OCTOBRE
19h00 : Courts métrages en compétition, partie 1 (1h30) 
Les films suivis de (*) sont des films étudiants 
- There Are No Lions on Mars de Christophe Nassif, 5’5

- Immaculate* de Anthony Yazbeck, 7’45 

- Luna* de Samer Sayegh, 14’13 

- Nafas* de Robert Mesnil, 11’20
- Listen To Me Reda* de Sara Safieddine, 15’23

- Amygdala*, de Dana Abdessamad, 20’ 

- Rahil* de Rachelle Makhlouf, 12’20 

- In Search of Times Past * de Aya Chouaib, 6’24

21h00 : State of Agitation - Elie Khalifé (comédie dramatique, 1h30, 2021, avant-première) séance suivie d’un débat avec le réalisateur

SAMEDI 2 OCTOBRE
10h30 : Beyrouth, Oh Beyrouth, Maroun Bagdadi (drame, 1h45, 1975), séance suivie d’un échange avec Souraya Baghdadi
13h30 : Intervention Michel Tabbal “Beyrouth au cinéma : de la Suisse de l’Orient à la poudrière de l’Orient” (1h)
15h00 : Enough! Lebanon’s Darkest Hour, Daizy Gedeon (documentaire, 1h30, 2021) 
16h30 : Thawra Soul, Philippe Aractingi (essai, 30 min, 2019) 
17h00 : Le Cèdre d’Octobre, Salim Saab (documentaire, 1h00, 2020) 
18h00 : Table ronde suivie d’un échange avec le public* (1h30) 
Participant.e.s : Michelle Keserwany, Salim Saab, Philippe Aractingi, Daizy Gedeon Modération : Michel Abouchahla (Président de la revue hebdomadaire cinéma partenaire Ecran Total)
20h30 : C-Section, David Oryan (fiction 1h40, 2020, avant-première) - séance suivie d’un échange avec le réalisateur.

DIMANCHE 3 OCTOBRE
10h30 : Ghadi, Amin Dora (fiction, 1h40, 2013), séance jeune public suivie d’un échange avec Georges Khabbaz, scénariste du film.
14h00 : Agate Mousse, Selim Mourade (documentaire, 1h08, 2021, avant-première) 
15h30 : The Lebanese Rocket Society, Joana Hadjithomas, Khalil Joreige (documentaire, 1h40, 2012) 
17h00 - 18h30 : Master class Joana Hadjithomas et Khalil Joreige
19h30 : Courts métrages en compétition, partie 2 (1h40), séance suivie de la remise des prix et de la clôture du festival

Les films suivis de (*) sont des films étudiants
- Leila* de Hadi Bitar, 8’45

- Elle* de Wael Assaf, 15’43 

- Till We Meet Again* de Mardig Otjian, 13’8
- Bruxelles-Beyrouth de Thibaut Wohlfahrt et Samir Youssef, 27’ 

- The Red Mountain* de Kamel Harb, 14’40

- Roadblock de Dahlia Nemlich, 16’11


Intervention, samedi 2 octobre, 13h30, cinéma Le Lincoln 
“Beyrouth au cinéma : de la Suisse de l’Orient à la poudrière de l’Orient” Entrée libre – inscription par e-mail dans la limite des places disponibles : festivalfilmlibanais@gmail.com La ville de Beyrouth a de longue date fasciné les cinéastes du monde entier. Prisée par le cinéma de divertissement et notamment la série B italienne, elle servait de cadre pour une multitude de films d’espionnage, d’aventures et même de super-héros. La guerre civile va malheureusement marquer une rupture et transformer la « Suisse de l’Orient » en poudrière où la violence et le chaos seront les ingrédients dominants.

Michel Tabbal est docteur en droit, juriste spécialisé en droits de l’homme et passionné de cinéma et de culture populaire. Il s’intéresse particulièrement à la représentation du Liban dans le septième art et rédige régulièrement des articles pour des revues de cinéma.

Table ronde, samedi 2 octobre, 18h, cinéma Le Lincoln
Entrée libre – inscription par e-mail dans la limite des places disponibles : festivalfilmlibanais@gmail.com
« Révolte sociale et politique : quel impact et quel avenir pour la culture et le cinéma libanais ? » Discussion avec Michelle Keserwany, Philippe Aractingi, Salim Saab et Daizy Gedeon.


Modération : Michel Abouchahla, journaliste et éditeur de presse
Après des études de sciences politiques et de droit, Michel Abouchahla a démarré en 1983 sa carrière au Groupe Expansion comme journaliste. En 1989, il rejoint Les Échos en tant que rédacteur en chef de la Lettre des Échos, et crée au sein du groupe un pôle de 20 publications professionnelles. Il est nommé directeur du marketing et de la diffusion du groupe en 2002. Il devient En 2005 le directeur général du journal Les Echos et de sa régie publicitaire. Après le rachat du journal par LVMH, il est nommé en 2009 directeur général du pôle Arts et Classique regroupant Radio Classique, Connaissance des arts, Classica, les éditions Arlea et l’agence La Fugue (croisières musicales de luxe). En 2013, il acquiert Ecran total, le journal des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel.


 

ÉVÉNEMENTS SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo