ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

EBB & FLOW: ON POWER AND LOSS

Art

Du 09/03/2023 à 18:00 jusqu'au 22/04/2023 à 18:00

Une exposition réunissant les travaux d’Elias Nafaa et du duo Laetitia Hakim & Tarek Haddad
 

Pour en savoir plus, lire aussi CONVERSER AUTOUR DU POUVOIR ET DE LA PERTE À LA GALERIE TANIT
 

Cette exposition réunit deux ensembles d'œuvres explorant le jeu entre pouvoir et perte,

s’inspirant d’expériences à la fois personnelles et collectives. Elle nous pousse à réfléchir aux

dynamiques de pouvoir et à explorer leur effet sur notre expérience de la perte, et la manière

dont nos perceptions, souvenirs et interprétations de la perte peuvent, à leur tour, affecter nos

réalités politiques. Ces péripéties nous renvoient à un cycle mouvementé de croissance et

déclin, déterminé par de circonstances spécifiques, d’événements historiques et d’une série

d’actions, réactions et inactions.

 

Dans "Se Battre Contre une Pierre" de Laetitia Hakim et Tarek Haddad, le paradoxe du pouvoir

est étudié afin de comprendre les dynamiques des systèmes sociaux. Le projet est né de la

frustration face à la paralysie politique lors de la révolution d'octobre 2019 ; il explore ainsi les

disparités du pouvoir moyennant la métaphore du jeu de pierre-papier-ciseau, où la perte d'un

élément déséquilibre le terrain de jeu. Les artistes s'interrogent notamment sur la façon de

maintenir la dominance et de la défier, sur ce qui nous rend plus vulnérables et susceptibles de

nous effondrer, et nous rend dépourvu de sens et de cohérence. En approfondissant les

notions de changement de règles et de perte d'équilibre, et en observant de plus près les

caractéristiques matérielles des éléments du jeu, le duo nous présente un commentaire visuel

sur la lutte pour le pouvoir, ainsi que sur la fragilité et l'absurdité de ce pouvoir.

 

Dans "À la mémoire de mes racines", Elias Nafaa nous emmène dans les processions du deuil. 

Il plonge dans les dynamiques internes du déracinement, de la déroute et de la chute totale.

Dans les décombres d'un incendie qui a ravagé ses terres natales et après la mort de son

grand-père, Nafaa cherche à prendre du recul. L'artiste, choisit de fuir le deuil traditionnel, mais

fait quand même allusion à certains de ses rituels ; il vit une expérience dissociative très

personnelle, ayant pour but de séparer la terre de l'individu. Son œuvre se matérialise par des

reliefs commémorant cet acte de libération .

 

Cependant, il tente au final de remettre ce même acte en question : se déraciner, fuir ses points d'ancrage 

mène-t-il à la vraie liberté ? 

Faut-il accepter la désillusion et le déclin afin de pouvoir accéder à cette liberté ? 

Comment adapte-t-on nos émotions et souvenirs contradictoires à la nature complexe de la perte ?

 

Allant de la contemplation et l'introspection à l'audace et la confrontation, ces œuvres

permettent d'engager les artistes et le public dans un dialogue sur l'étendue de la relation

entre pouvoir et perte, et les conséquences de leur agitation.

 

Marc Mouarkech

Traduit de l'anglais par : Nadine Iskandar Baz

 

thumbnail-0
thumbnail-0

ÉVÉNEMENTS SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo