ArticlesEvénements
Aujourd'huiCette semaineCe weekend

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

thumbnail-0

Retour

Partager sur

single_article

Capturer l’humain, le social et le politique : Annonce des photographes et des boursiers du Programme arabe de photographie documentaire pour 2024

25/04/2024

Le Fonds arabe pour les arts et la culture - AFAC, la Prince Claus Fund et la Fondation Magnum ont le plaisir d'annoncer le dixième groupe de huit photographes sélectionnés pour participer au Programme arabe de photographie documentaire (ADPP).

La liste des noms des six anciens participants à l'ADPP qui ont été sélectionnés pour la première itération de la « Bourse des anciens participants à l'ADPP », en association avec For Freedoms, pour l'année 2024 a aussi été annoncée. (voir plus bas)

 

Lancé en 2014, l'ADPP offre un soutien et un mentorat aux photographes de toute la région arabe. Le programme est conçu pour encourager les œuvres de photographes arabes travaillant dans une gamme de styles photographiques allant de l'expérimental au documentaire.

 

L'ADPP, qui en est à sa dixième année d'existence, s'est engagée à favoriser la liberté d'expression, à appuyer les récits inédits et à élever le niveau de la photographie documentaire créative dans la région arabe. La bourse ADPP Alumni Fellowship a été lancée afin d'offrir un soutien durable en association avec For Freedoms. Alors que le programme de mentorat de l'ADPP s'adresse aux photographes émergents de la région arabe, la bourse est dédiée aux anciens de l'ADPP qui ont besoin d'un mentorat et de conseils supplémentaires. Les boursiers bénéficieront des conseils de mentors et de la possibilité de consulter des experts - photographes, artistes, universitaires et praticiens d'autres disciplines artistiques - en fonction de leurs besoins.

 

Deux comités ont été chargés d'examiner les candidatures reçues. Ces comités étaient composés des anciens jurés de l'ADPP Hrair Sarkissian (Syrie) et Dalia Khamissy (Liban), de l'ancienne boursière de l'ADPP Sara Sallam (Égypte) et de l'ancienne boursière de Magnum Rola Khayyat (Liban). Les candidatures qui ont passé cette première évaluation ont été envoyées à un comité de jury indépendant composé du photojournaliste et photographe documentaire égyptien Nariman El-Mofty, de la responsable culturelle libanaise Heba Hage-Felder et de la productrice culturelle britannique Jessica Murray qui, à l'issue de leurs délibérations, ont publié la déclaration suivante :

 Mosab Abushama, Sudan



« Alors que vous menez vos guerres, pensez aux autres », disait le poète Mahmoud Darwish. « Alors que nous pleurons et condamnons le génocide des Palestiniens, le nettoyage ethnique au Soudan et les tragédies persistantes au Yémen, en Syrie, en Irak, en Algérie, en Libye, au Liban et dans tant de communautés souffrantes à travers le monde arabe, ce sont nos récits collectifs qui nous rappellent ce qui vaut la peine d'être vécu. Le 10e cycle de l'ADPP coïncide avec la première bourse pour la communauté des anciens élèves et vise à activer le travail en cours. Il y a de belles propositions de collaboration et des moyens innovants d'inclure la communauté des photographes documentaires, ainsi que d'expérimenter divers résultats. Ce qui est particulièrement intéressant, c'est de voir comment les artistes évoluent sur des sujets qui leur tiennent à cœur.

 

 

Il est remarquable que les demandes de bourses et de mentorat fassent preuve d'audace dans la critique du journalisme et cherchent de nouveaux moyens de transcender les médias d'information traditionnels. Nous le constatons dans la manière dont les travaux dissèquent le langage, revisitent les récits et les complètent par des éléments personnels et des archives. Certaines applications se tournent vers l'intérieur, se concentrant sur la santé mentale, l'image corporelle et les cicatrices invisibles liées aux tragédies personnelles, sociales et politiques. Nous apprécions la maturité de certains projets qui racontent la dépossession et la diaspora à la suite de pénuries, de négligences délibérées et de guerres. Il y a également des tentatives créatives de juxtaposer des générations et des événements en utilisant des archives, des journaux intimes et de multiples formes d'art pour étendre l'image. Il est louable d'avoir le courage d'explorer les multimédias, mais cela semble parfois nuire à la cohérence de la narration. Nous apprécions les efforts déployés pour impliquer des publics divers et exposer dignement ce qui est intime ou tabou. Nous sommes enthousiasmés par la fraîcheur des thèmes, le langage visuel poétique et le fait d'aller au-delà des sujets à la mode.

 

Il est difficile de sélectionner les candidats finaux étant donné l'incroyable éventail de projets qui sont bien équilibrés, ainsi que les projets qui en sont à leur première expérience et qui ont un énorme potentiel.

 Thana Faroq, Yemen


Les photographes sélectionnés pour le volet « mentorat » sont originaires de Palestine, d'Égypte, du Liban, de Libye, du Soudan et du Yémen. Les projets de ces photographes émergents traitent des conflits et des périodes de guerre, de la mémoire sociale et collective, de la perte et du deuil, ainsi que de l'exil et de la migration.

 

Les anciens boursiers de l'ADPP, originaires de Palestine, d'Égypte, de Jordanie, de Syrie et du Yémen, plongent dans les notions d'espace et de libération, d'exil et de déplacement, ainsi que dans leur for intérieur, abordant des sujets intimes tels que la maternité et les traumatismes. Certains prévoient de publier des livres de photos, tandis que d'autres proposent des ateliers et des expositions.


Les projets sélectionnés par les jurés :

Mentorat:

-       ''Southern Birds” by Nader Bahsoun, Lebanon

-       “What Do Fathers Leave Behind?” by Sadiq Al-Harasi, Yemen

-       “Crawling on Dust” by Ali Zaraay, Egypt

-       “Foresight” by Mera Elnaal, Libya

-       “Do not Forget the Colors” by Hana Gamal, Egypt

-       “Tadween” by Mosab Abushama, Sudan

-       “In Flow with Water” by Yaqeen Yamani, Palestine


Bourse des anciens élèves
- “Landing” by Maen Hammad, Palestine

-       “A Lost Mountain Once Forgot its Name” by Thana Faroq, Yemen

-       “A Million Times” by Eyad Abou Kasem, Syria

-       “In Wonderland” by Heba Khalifa, Egypt

-       “Permission to Narrate: Articulating Motherhood through Photography” by Lina Khalid, Jordan

-       “Two Songs of Diaspora” by Ameen Abo Kaseem and Sara Kontar, Syria

Pour en savoir plus sur l'ADPP et découvrir les projets des cycles précédents, visitez le site web du programme. website.

 

À propos du Fonds arabe pour les arts et la culture - AFAC

Le Fonds arabe pour les arts et la culture (AFAC) a été créé en 2007 à l'initiative d'activistes culturels arabes. Il s'agit d'une fondation indépendante destinée à soutenir les artistes, les écrivains, les chercheurs et les intellectuels, ainsi que les organisations de la région arabe qui travaillent dans le domaine des arts et de la culture. Les programmes de l'AFAC couvrent le cinéma, la photographie, les arts visuels et du spectacle, les écrits créatifs et critiques, la musique, le film documentaire, ainsi que l'entrepreneuriat, les ateliers et les événements culturels. Basée à Beyrouth, l'AFAC travaille avec des artistes et des organisations de toute la région arabe et du reste du monde.


À propos de la Fondation Prince Claus :

La Fondation Prince Claus est une fondation indépendante qui se consacre au développement par la culture. Grâce à un financement basé sur la confiance, les connexions et la reconnaissance, nous servons des artistes engagés dans des endroits où la culture est sous pression. En créant un réseau mondial d'acteurs du changement et en amplifiant le travail révolutionnaire qu'ils accomplissent, nous contribuons à un avenir plus équitable, plus pacifique, plus durable et plus inclusif. Parce que la culture est un besoin fondamental pour le progrès humain.About Magnum Foundation:

 

À propos de la Fondation Magnum

La Fondation Magnum est une organisation à but non lucratif qui développe la créativité et la diversité dans la photographie documentaire, en activant de nouveaux publics et de nouvelles idées grâce à l'utilisation innovante des images. Par le biais de subventions, de mentorat et de collaborations créatives, nous nous associons à des créateurs d'images socialement engagés qui explorent de nouveaux modèles de narration. Depuis notre création en 2007 par des membres de la coopérative Magnum Photos, nous avons accordé plus de 600 subventions directes à des conteurs visuels de plus de 80 pays. Pour en savoir plus sur les expositions et les événements à venir, sur les possibilités de subventions ou pour rejoindre notre communauté de soutien, veuillez consulter le site magnumfoundation.org.

 

À propos de For Freedoms

For Freedoms est une organisation dirigée par des artistes qui centre l'art comme un catalyseur pour l'engagement civique créatif, le discours et l'action directe. Fondée en 2016 par une coalition d'artistes comprenant Hank Willis Thomas, Eric Gottesman, Michelle Woo et Wyatt Gallery, For Freedoms se consacre à la promotion d'un environnement d'écoute, de guérison et de justice à travers un large éventail d'engagements créatifs. For Freedoms travaille en étroite collaboration avec une variété d'artistes, d'organisations, d'institutions et de marques afin d'élargir ce à quoi ressemble la participation à une démocratie et de remodeler les conversations sur la politique. Pour en savoir plus : www.forfreedoms.org


thumbnail-0
thumbnail-0

ARTICLES SIMILAIRES

Depuis 1994, l’Agenda Culturel est la source d’information culturelle au Liban.

© 2024 Agenda Culturel. Tous droits réservés.

Conçu et développé parN IDEA

robert matta logo