Rencontre au bord du précipice avec Nagy Souraty

Le lundi 31 octobre 2011, Agonistik for Performing Arts (AFPA) organise un dîner de gala et une collecte de fonds à l’hôtel Mövenpick à Beyrouth. Nous avons rencontré Nagy Souraty, directeur de l’association, pour en savoir plus sur cet événement.


Dans quelle mesure Agonistik for Performing Arts contribue-t-elle à régénérer le paysage théâtral au Liban ?
Sans avoir cette prétention, AFPA, qui a été fondée par 17 jeunes artistes (libanais, jordaniens, syriens, palestiniens et brésiliens), va de facto apporter du sang nouveau au paysage théâtral du Liban. Sortir des sentiers battus n'était pas un objectif en soi, mais nous l'avons souvent – pour ne pas dire systématiquement – fait depuis la création de notre association et même avant. La raison d'être d’AFPA a été notre dernier spectacle, ’Apospasmata Agonistika’ (Dissonances et combats) et toute la polémique qu'il a provoquée.

Pourquoi avoir qualifié de ’’Theater of the Edge’’ l’approche théâtrale que l’association adopte ? Quelles sont ses caractéristiques ?
Ce n'est pas nous qui avons donné à notre théâtre cette appellation. C'est la presse qui a souvent qualifié notre théâtre de ’Theatre of the Edge’’ et de ’’cutting-edge theatre’’. Il s’agit d'un théâtre qui place le comédien systématiquement au bord d'un précipice, le forçant à faire tomber tous les masques et à devenir lui-même. Au bord du précipice, les degrés de concentration et d'implication deviennent cruciaux et surtout primordiaux (pour des raisons de sécurité entre autres). Ainsi le comédien n'est autre que lui-même, il redevient lui-même, il ne joue plus de rôle et son émotion est véritable. Le précipice pouvant être littéralement une plateforme haute de 8 mètres comme nous l'avons souvent vu dans mon théâtre, mais aussi les éléments toujours présents dans mon théâtre (le feu, l'eau, le fer) et leur manipulation par les comédiens, ce qui constitue un précipice au sens plus large. Mon théâtre a été qualifié de ’’dangereux’’ par certains. ’’The edge’’ est également un outil (stick) que j'utilise souvent dans mon travail (voir photo).

Quel est le programme de la soirée de collecte de fonds ? Qui sont les artistes qui y participent ?
Notre soirée est un dîner de gala au Mövenpick Hotel & Resort à Beyrouth, où un certain nombre de personnes qui ont étudié ou travaillé avec moi se produiront sur scène, notamment : Rami Eid (membre d’AFPA, acteur et professeur de capoeira), Sarah Farah (finaliste de la Star Academy 8), Bouchra A. Hachem (chanteuse qui anime des soirées au Hemingway's), Hiba Saab (membre fondatrice d’AFPA, actrice et chanteuse d'opéra, professeur de chant), Ziad Sahhab (Chahhadin ya baladna), Gilbert Simon (demi-finaliste de la STAR ACADEMY 8). Au programme aussi, la projection de petits films tournés lors des 10 stages organisés par AFPA depuis sa création en mai 2010. La soirée se terminera par un tirage de tombola sur un grand nombre de lots de valeur qui nous ont été gracieusement offerts.

Quel est le montant que vous espérez collecter durant la soirée ? Comment pensez-vous l’utiliser ?
J'espère que l'association ne perdra pas de l'argent en organisant cet événement ! Le besoin d'une collecte de fonds est né du fait que nous n'avons pas encore de local. Nous sommes accueillis jusqu'à nouvel ordre par le Théâtre al-Madina, vu que je suis conseiller artistique et membre du conseil d'administration du théâtre. Mais nous sommes un peu nombreux et parfois envahissants. Nous aimerions aussi créer un fonds qui permettrait de financer (même partiellement) les projets de jeunes artistes qui ont souvent besoin d'un coup de pouce.

Quelles sont les prochaines activités organisées par Agonistik ?
Depuis le 19 mai 2011 (date de notre enregistrement au ministère de l'Intérieur), nous avons organisé dix stages de formation, dont cinq en collaboration avec d'autres ONG au Liban, en Jordanie et au Koweït : ATTC (Arab Training Theatre Centre), INJAZ Lebanon, LOYAC (Lothan Youth Achievement Centre). Le jeu, les masques, le yoga, la capoeira resteront au programme. Nous aurons aussi des stages de lumière et de son, d'économat et de production. Le théâtre d'ombres, les marionnettes, la thérapie par le théâtre seront aussi intégrés au jeu avec d'autres arts. AFPA participera aussi officiellement au Beirut Marathon (BMA) le 27 novembre 2011.

Propos recueillis par Géraldine Zeidan


Agonistik for Performing Arts (AFPA). L’AFPA est une association à but non lucratif fondée par un groupe d'étudiants et de diplômés qui ont étudié et travaillé sous la direction de Nagy Souraty. Elle a pour objectifs de promouvoir le théâtre et les arts en général, au Liban et dans le monde arabe, et de diffuser de nouvelles techniques théâtrales. À travers le théâtre et les ateliers qu’elle propose, l’AFPA cherche également à promouvoir la diversité et la tolérance culturelles, à explorer des sujets d’actualité pertinents pour notre société et des problématiques provocatrices qui sondent la psychologie de l’être humain.


Pour en savoir plus
Le blog de Agonistik for Performing Arts 
Page Facebook 
(70) 727178

Articles Similaires

Article side1 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)