Trunk, la nouvelle caverne d’Ali baba de l’homme urbain

“Aucun crime n'est vulgaire, mais la vulgarité est un crime”, proclamait Oscar Wilde dans son ouvrage ‘Formules et maximes à usage des jeunes gens’. Mais si le dandy d’autrefois faisait figure d’excentrique, il est aujourd’hui une bête de plus en plus répandue. Arpentant les rues des métropoles européennes ou américaines, il a récemment pointé le bout de son nez dans certaines villes du Moyen-Orient, Beyrouth n’échappant bien évidemment pas à la règle.


Longtemps prêtée aux femmes, la coquetterie semble de moins en moins avoir de sexe, et c’est ce qu’a voulu démontrer Marilyn Bouchakjian en ouvrant Trunk, un concept-store 100% masculin. Nichée au cœur de Saïfi village depuis huit mois, cette “malle aux trésors” au décor éthéré, ouvrant sur un petit coin de verdure, est un vrai “voyage au confluent de la mode, du design, du lifestyle et des accessoires”.

Après des études de relations internationales, Marilyn commence une carrière chez Porsche Design qui n’est autre que la marque de mode créée par le designer de la célèbre voiture allemande du même nom. Là-bas, elle développe son goût pour le design et les lignes masculines. “A travers mon travail et mes voyages, j’ai réalisé qu’il y avait un réel potentiel dans la mode masculine, et particulièrement au Liban. Avec Trunk, j’ai voulu créer une destination lifestyle où ils peuvent trouver des marques qu’ils ne rencontrent habituellement qu’en voyage, mais aussi un espace qui soit un lieu d’éducation au style.”

Cette éducation à la mode, la fondatrice de Trunk y accorde un soin tout particulier à travers une sélection pointue d’articles allant du prêt-à-porter, aux accessoires de mode (ceintures, montres, lunettes de soleil), en passant par les livres, magazines, parfums, chaussures, meubles encore accessoires de maison. Trunk est une sorte de caverne d’Ali Baba consacrée à l’homme contemporain.

Côté marques, on y trouve des labels inédits issus des quatre coins de l’Europe comme la marque d’espadrille espagnole Lorenzo Castaner, les maillots de bain 50’s Robinson les bains, Officine générale, Common Project… Mais aussi quelques signatures libanaises, qui ont toutes comme point commun ce goût du minimalisme chic et de la qualité. “Je suis très sélective concernant les créateurs ou les marques avec lesquelles je travaille. Je veux proposer des objets à la fois uniques et abordables, c’est aussi pour cela que j’ai choisi d’être à Saïfi versus un grand centre commercial qui aurait peut-être pus me générer plus de passage en boutique”.

Cette quête d’exclusivité est le leitmotiv de la jeune entrepreneure, qui n’a pas choisi d’adopter la voie facile pour créer son entreprise, privilégiant la mise en avant de petites griffes méconnues aux grands noms. “Je ne cherche pas nécessairement à proposer de grandes marques, je recherche des créateurs qui ont un potentiel artistique auquel je crois, ma mission est ensuite de leur offrir une fenêtre afin de les aider à propulser leur marque. Côté client, j’essaie d’éduquer au style en les familiarisant avec d’autres marques que celles qu’ils connaissent déjà.”

Le fameux graal de ses collaborations, elle le déniche au fil de ses pérégrinations à travers le monde, des défilés de mode et grâce à un flair inné bien aiguisé. D’ailleurs, la mode chez elle est une affaire de famille, puisque sa sœur cadette a elle aussi créé sa propre ligne d’articles de maroquinerie, C by Cynthia. “Ma sœur et moi avons toujours été fascinées par la mode, une passion que nous avons hérité de ma mère j’imagine.”

Après l’installation d’un pop-up store à Faraya cet été, et l’organisation de samedis “détox & fitness”, l’imagination de la jeune femme ne tarit pas pour développer la notoriété de sa marque. Pour Halloween à la fin du mois d’octobre, une distribution de cafés sera proposée gratuitement dans sa boutique. “J’aime beaucoup l’idée de partenariats, qu’on ne vende pas que des vêtements mais tout un mode de vie, une culture.”

Quant à sa vision de l’homme élégant, Marilyn nous confie qu’“il doit voir des ongles impeccables, des bonnes chaussures évidemment, mais surtout des centres d’intérêts, une passion.” A bon entendeur…

Lou Mamalet

Articles Similaires

Article side1 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)