Home Top (1440 x 150px)

‘Perform Autopsy’, le cadavre de l'histoire du Liban disséqué

‘Perform Autopsy’ est une performance théâtrale qui est jouée autour du Liban. Elle a été présentée au Studio Zoukak ce vendredi 8 février. Elle met l'histoire sur la table d'autopsie, en questionnant la responsabilité individuelle et commune envers des événements qui ne sont pas passés inaperçus. La performance est interactive et laisse au public l'opportunité de participer à l'écriture de l'histoire non écrite du Liban. L'Agenda Culturel a rencontré Hashem Adnan, responsable de la performance au sein de la compagnie Zoukak.


Pouvez-vous nous en dire plus sur la performance ? A quoi doit s'attendre le public ?
‘Perform Autospy’ est une performance théâtrale interactive qui fouille dans l'histoire non écrite du Liban, en essayant de soulever des questions sur la responsabilité individuelle et sociale dans notre présent, au regard des événements qui se sont produits dans le passé et qui sont toujours en suspens. Quel rapport avoir avec l'histoire sanglante du Liban? A-t-on besoin de raconter les détails de la guerre civile, aussi bien aux générations nées pendant la guerre que pendant l'après-guerre? Comment pouvons-nous raconter cette histoire? Quel est le rôle de l'art, et surtout du théâtre ? Doivent-ils révéler ce que les politiciens essaient de cacher?
‘Perform Autopsy’ est un jeu théâtral dans lequel trois acteurs essaient de révéler la réalité de leur présent en tant qu'individus. La recherche d'un sens dans l'espace du cadavre de l'histoire crée une dialectique qui est l'un des éléments constructeurs de la tragédie quotidienne contemporaine d'un citoyen libanais et de sa lutte quotidienne avec la guerre civile continuelle.

Qui a écrit la pièce ? Vous écrivez que la mémoire populaire des Libanais peut être la seule créatrice de l'histoire. Avez-vous utilisé la mémoire populaire pour écrire le scénario ?
La dramaturgie et le texte de ‘Perform Autopsy’ ont été construits à partir d'un travail de groupe, les six acteurs de la compagnie Zoukak ont écrit le texte et créé la dramaturgie de la pièce, à travers des jeux et des exercices théâtraux et des supports d'improvisation. Ce processus a ouvert une voie à chacun pour partager ses histoires, idées, peurs... tirées de son expérience de vie personnelle. Comme je l'ai dit auparavant, la pièce a pour but de collecter des histoires, et ces histoires vont venir naturellement de la mémoire populaire des différents publics qui font l'expérience de cette pièce.

Quelle est la particularité des acteurs de cette pièce ?
La pièce est jouée par trois acteurs, qui changent d'une performance à l'autre. Ce qui est particulier dans cette pièce, c’est la dynamique entre les trois acteurs, les rôles sont utilisés par les acteurs comme excuse pour atteindre un point et continuer le jeu de la création en laissant le public entrer dans la pièce, et raconter leur histoire en même temps que notre histoire.

Vous annoncez que la performance va donner à l'audience une chance de participer au processus d'écriture de l'histoire non écrite du Liban. Que voulez-vous dire ?
L'un des buts de ‘Perform Autopsy’ est de collecter des récits sur l'histoire non écrite du Liban, pour pouvoir l'utiliser comme matériau de base pour une nouvelle pièce de théâtre. Le public est impliqué dans la performance dès le début de la pièce. Ils peuvent lire un texte affiché sur un éclairage. Les acteurs, se tenant au milieu du public, lisent un texte qui annonce le début de la pièce. Plus tard, les spectateurs auront l'opportunité de prendre des photos d'une action particulière. Et vers la fin de la pièce, deux des acteurs demandent à l'audience de les aider à continuer la pièce en racontant leurs propres histoires qui seront alors des preuves de l'existence de l'histoire dans nos esprits et nos corps.

Dans la pièce, vous prenez l'histoire du Liban, la posez sur la table et en faites l'autopsie. Que trouvez-vous dans le cadavre métaphorique du Liban ?
Nous posons le cadavre de l'histoire du Liban sur la table d'autopsie, cette même table peut recevoir des pensées, des récits, des écrits historiques... C'est un espace de questionnement. La métaphore ici touche à la mort de l'histoire comme espace de recherche, d'apprentissage et de construction de notre présent et notre futur.

Quels événements du passé analysez-vous? Est-ce que le Liban peut apprendre des leçons du passé après cette autopsie ?
Lorsque l'on parle de l'histoire non écrite du Liban, on ne peut éviter les événements continuels de la guerre civile libanaise et les différentes guerres avec Israël. Des versions radicalement différentes, sur le même événement historique, sont présentées par les acteurs. Le même corps est à la fois un criminel et un martyr, un tueur et un massacré, un espion et un combattant pour la liberté, tous les événements sont mis sur le même plan, comme pour dire que notre histoire comprend tout ce qu'il s'est passé, et pas seulement ce que l'on souhaitait qu'il se passe.

Vous tournez au Liban. Quand auront lieu les prochaines représentations ?
‘Perform Autopsy’ a déjà eu lieu dans 18 lieux autour du Liban, d'octobre à décembre 2012. En 2013, la tournée continuera dans d'autres villages et régions, nous annoncerons les dates au fur et à mesure.

Pouvez-vous nous en dire plus sur Zoukak Studio, où a eu lieu la dernière performance ?
Nous avons créé Zoukak en 2006 car nous avions besoin de développer une continuité professionnelle de notre pratique théâtrale, nous croyons aussi en cette pratique comme engagement politique et social, et comme action en tant que collectivité contre les systèmes qui marginalisent. Notre méthodologie de travail met l'accent sur le processus de création plutôt que sur le résultat et, selon nous, le travail commun amène le processus créatif à un plus haut niveau, et permet des approches inattendues de l'art de faire du théâtre, et en même temps fournit une participation plus horizontale dans le processus de décision et la multiplicité de l'expression. Depuis le début de Zoukak, et avec chaque nouveau projet, nous faisons notre possible pour trouver de nouveaux moyens de création collective, issus de notre compréhension du théâtre comme travail collectif fait par divers individualités. Avec les années, nous avons aussi amené le théâtre à d'autres niveaux : social, psychologique et éducatif. Nous avons développé une approche particulière de la thérapie par le drame et le théâtre socialement engagé, en organisant des ateliers et des stages, et en inventant des performances dans différentes régions libanaises et dans des contextes variés, trouvant alors des moyens de connecter nos interventions sociales avec nos recherches artistiques. De l'autre côté, et dans notre tentative de développer un environnement propice au dialogue et à la réflexion autour de l'art de l'interprétation, nous avons soutenu et étendu notre réseau de professionnels en organisant des événements culturels, à travers des ateliers, résidences, performances, lectures, réunions et discussions autour du théâtre, de la danse, de l'art vivant, de la dramaturgie, de l'architecture, de la thérapie par le drame, de l'éducation et des politiques culturelles. Nous souhaitions fournir un espace ouvert aux échanges pratiques et réflexions critiques autour de ces pratiques. Cet espace s'est donc concrétisé à travers le Studio Zoukak, qui a ouvert ses portes en 2008, servant en partie de lieu de répétition en accès libre et d'espace de création pour les artistes locaux, et restant pour l'autre part le lieu de ‘’cuisine’’ de notre projet.


A savoir
> La performance ‘Perform Autopsy’ sera présentée encore 8 fois en 2013 autour du Liban, les dates seront indiquées au fur et à mesure par la compagnie.
> La prochaine activité proposée par Zoukak aura lieu les 14 et 15 février 2013. La compagnie propose un atelier de deux jours avec l'artiste Mojisola Adebayo, actrice, scénariste, metteur en scène, producteur, enseignante et responsable d'ateliers. Ils se clôtureront par une discussion avec l'artiste (entrée libre) le 15 février à 20 heures.
Pour participer aux deux jours d'atelier, contacter Omar Abi Azar au (03) 989664 ou omar@zoukak.org

Articles Similaires

Article side1 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)