Home Top (1440 x 150px)

‘Bar Farouk’, une plongée dans la vie d'un cabaret libanais

Chouchou, Sabah, Ferial Karim, Omar el-Zeeni… Des noms connus, qui ont émaillé la scène musicale libanaise. Leur rendant hommage, 14 musiciens, acteurs et danseurs sont sur scène, lors du Festival de Beiteddine, pour interpréter des titres des années 30 aux années 70.

Reprendre après le succès de ‘Hishik Bishik Show’ ? Metro Al Madina a relevé le défi, le 20 août, lors de la première de ‘Bar Farouk’, un cabaret libanais, au Festival de Beiteddine. Et avec brio ! Dès le départ, le spectateur est plongé dans les années d'or de Beyrouth, invité par une musique entraînante à venir manger et boire, se promener et admirer les femmes de la capitale, le tout à l'aide d'une animation vidéo très réussie. A l'ouverture du rideau, le décor est planté. Farouk, son bar, ses habitués, ses femmes, tous interviennent au micro sur des airs tantôt poétiques, tantôt déchaînés, pour parler d'amour, de boisson, de drogues, de flirt, d'argent, de femmes, mais aussi du monde qui devient fou.

Un passage met en opposition les stéréotypes hommes-femmes, tandis qu'un autre invite aux plaisirs de la chair, encore un autre à naviguer sur un bateau. Le tout s'enchaîne à un rythme soutenu, pendant deux heures, portant les spectateurs à danser, chanter, certains debout sur leur chaise, enthousiasmés par la performance. Ce spectacle donne furieusement envie de profiter de la vie et de tous ses excès, l'alcool, la nourriture, le sexe aussi, très bien mis en avant par une chanson des plus frivoles, ponctuée de gémissements, qui a fait rire un public déjà conquis.

A noter, la qualité costumes, changés à toute allure par les artistes et retraçant 40 ans de nuits libanaises. Une belle réussite ! Également, les animations vidéo dans les alcôves de la scène, rendent le spectacle encore plus réaliste, et sont de nouvelles preuves de l'engagement des artistes de ‘Bar Farouk’, qui ont donné six mois de leur temps et de leur énergie pour mettre au point ce petit bijou musical et visuel.

La performance s'achève sur des bruits de mitraillette et une roquette, qui termine la vie du bar, en même temps qu'une époque, plus légère et grivoise peut-être. Mais le rideau se relève, les artistes portant des masques des grands chanteurs et chanteuses libanais des années 30 à 70, pour un dernier hommage. Dans les gradins, le public danse et chante encore bien après la fin du spectacle, debout sur des chaises, personne ne souhaitant rentrer après un moment aussi magique.

Consultez le programme du Festival de Beiteddine

Articles Similaires

Article side1 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)