Michele Campanella : ‘‘Le piano c’est moi, et je suis piano’’

Invité dans le cadre de la Saison de musique de chambre de l’Université antonine, en collaboration avec l’Institut culturel italien de Beyrouth, Michele Campanella, trois fois lauréat du Grand Prix du disque décerné par la prestigieuse Académie Franz Liszt à Budapest (1976, 1977 et 1998), donne un récital de piano en l’Eglise Saint-Louis des Capucins, le mercredi 4 février à 20h00, où il interprète Chopin et Liszt.
Campanella, a bien voulu répondre aux questions de l’Agenda Culturel.


Votre riche répertoire inclut de grands compositeurs : Ravel, Fauré, Saint-Saëns, Schumann, Mozart, Chopin et Beethoven. Pourquoi cet engouement pour Liszt ? Vous lui avez même consacré tout un ouvrage.
Je ne voudrais pas apparaitre comme un ‘’spécialiste’’. Je pense que, pour un musicien, il est important de connaitre un grand nombre des grands de la musique. Au début, ma relation avec la musique de Liszt était ’’instinctive’’, mais maintenant c’est une investigation culturelle que je recherche dans l’œuvre de l’une des plus grandes personnalités de la période romantique.

Nous savons que vous avez joué avec les plus grands maestros tels que Claudio Abbado and Zubin Mehta. Que préférez-vous ? Jouer avec orchestre ou en solo ?
Quand un chef d’orchestre de l’envergure de Muti, Abbado ou Mehta arrive à ce degré de perfection, jouer sous sa direction est très très important. Evidemment, je me sens complètement libre en jouant en solo, faisant appel à toutes mes idées, mes suggestions et mes libertés les plus subtiles.

Que représente pour vous le piano ?
Le piano c’est moi, et je suis piano. Quand je joue je ne sens aucune différence entre nous.

Est-ce votre premier concert à Beyrouth ?
Effectivement, ce concert est le premier que je donne à Beyrouth, et je suis très intéressé de connaitre aussi bien l’ambiance que les étudiants. Mais aussi j’aime l’histoire de votre pays, en bref, votre pays semble fascinant.

Qu’allez-vous interpréter ?
C’est une comparaison entre deux amis, Chopin et Liszt, qui étaient très différents en tant que personnes. Liszt a été au début influencé par Chopin et, à sa mort, a réussi à aller très loin, ouvrant grandes les portes à la musique du XXe siècle.


Pour en savoir plus, cliquez ici

Articles Similaires

Article side1 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)