Home Top (1440 x 150px)

George Dalaras : toujours la même énergie sur scène

Les 5 et 6 février, le célèbre chanteur et musicien Grec George Dalaras a donné deux belles soirées musicales au Palais des Congrès à Dbayé, organisées par Elefteriades Production. Ce fut l’occasion pour un très large auditoire de découvrir ou de retrouver un nom prestigieux de la musique grecque.


En plus de 40 ans de carrière, George Dalaras a présenté des milliers de concerts dans le monde entier. Avec près de 70 albums à son actif, il est considéré comme l’un des plus grands interprètes de la musique contemporaine grecque. A 66 ans, il n’a rien perdu de son dynamisme sur scène et cet amour de la musique qu’il partage si bien avec son public grec et international.

A Dbayé, face à une salle pleine, l’ouverture est donnée par l’instrumental ‘The Dance of the Kites’ une musique de Theodorkis. Dalaras entre alors en scène et entame le concert par une chanson bien connue ‘Mediterranean’, musique de Georges Moustaki. Un excellent choix ! Après tout, Grecs et Libanais nous appartenons à une culture commune de riverains de la Grande Bleue, notre Mare Nostrum.

Le ton est donné. Avant de poursuivre, Dalaras exprime sa joie d’être une fois de plus au Liban : ‘‘Avec mon groupe, nous sommes heureux de vous voir à nouveau et de chanter pour un peuple ami et proche’’. S’accompagnant de sa guitar, il enchaine de multiples tubes célèbres : ‘What a Passion’, ‘At the High Windows’, ‘It was five , it was six o’clock’, ‘Come and take my Sorrow’, ‘Voyage to Kithira’, ‘When the Night Falls’, ‘Fantasy’, ‘What Can I Remember, What Can I Forget’, ‘The Children of Defense’…

A travers ce vaste répertoire, on réalise à quel point Dalaras a collaboré avec les grands noms de la musique grecque dont Mikis Theodorakis, Mános Hadjidákis, Yiannis Markopoulos, et bien d’autres. Il alterne entre chansons nostalgiques, lyriques, du blues grec et d’autres rythmes traditionnels animés où l’on aimerait se lever pour danser le sirtaki, et la salle bat le rythme. Puis, comme à chaque récital, il interprète le célèbre tube de Moustaki : ‘le métèque’.

Les causes humanitaires
Homme réservé et modeste, George Dalaras a toujours défendu avec énergie et véhémence les causes qui lui tiennent particulièrement à cœur, qu’il s’agisse de problèmes politiques ou de causes humanitaires telles que la défense des personnes opprimées politiquement ou socialement, en particulier les femmes et les enfants. Ses activités dans ce domaine lui ont valu de nombreuses distinctions dont le Kennedy Award en 1994. Le 5 octobre 2006, il a été nommé Ambassadeur de bonne volonté auprès du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

Sur scène, il dédie la chanson ‘Like an Emigrant’ aux réfugies, aux peuples de la région, dont le Liban, la Grèce et bien d’autres, confrontés aux problèmes socio-économiques et politiques.

Evidement, la communauté hellénique du Liban présente à ces deux soirées vibre pleinement aux chansons dont elle comprend les paroles qu’elle reprend par moment avec la vedette. Mais ceux qui ne connaissent par la langue de Socrate partagent aussi bien le même plaisir d’écouter ces refrains célèbres et les rythmes de la musique grecque très bien interprétés par un excellent orchestre formé, entre autres, ds joueurs de bouzouki. Dalaras était par ailleurs accompagné de la chanteuse Aspasia Stratigou à la voix puissante qui a chanté en solo ou en duo avec lui.

Près de deux heures de récital et le public ne veut pas décrocher. Dalaras offre deux chansons et promet de revenir au Liban.

Nelly Helou

Articles Similaires

Article side1 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)