Home Top (1440 x 150px)

Elias Rahbani Music Academy : développer le goût de la musique au Liban

Dernièrement Ghassan Rahbani a ouvert une école de musique à Dbayé. Nommée Elias Rahbani Music Academy, en l’honneur du patriarche familial, l’école est ouverte à tous à partir de l’âge de cinq ans, peut accueillir jusqu’à 400 élèves. Cet apport prestigieux pour la scène musicale libanaise est très opportun et nous nous sommes entretenus avec Ghassan Rahbani pour connaître les détails de ce grand projet.


Depuis quand pensez-vous créer cette école de musique ?
Nous y pensons depuis cinq ans. Lorsque l’on voyage dans les pays arabes, les gens nous demandent souvent s’il y a une bonne école de musique au Liban pour y envoyer leurs enfants. Nous ressentions un grand enthousiasme à cette idée.

En quoi votre école se distingue-t-elle des autres écoles ?
Nous sommes la seule école avec le Conservatoire qui puisse décerner un diplôme officiel octroyé par le ministère de l’Education. De plus, nous assurons une éducation très personnalisée ; mon père et moi suivons l’évolution des élèves de près, et nous comptons bien que notre école les emmène le plus loin possible ! C’est notre côté perfectionniste. Enfin, nous envisageons d’inviter chaque année un artiste virtuose, pour dispenser des masters-class auprès des étudiants. Ainsi, ils pourront pratiquer ensemble et même assister au processus de composition musicale.

L’enseignement est-il plus orienté vers la musique arabe ?
Pas du tout. Nous enseignons aussi bien la musique orientale qu’occidentale, du piano aux percussions, en passant par les instruments à vents et aux cuivres, sans oublier les vocalises modernes, l’opéra et le chant ‘tarab’ purement libanais. Les instruments les plus demandés sont le piano, la guitare et le chant, aussi bien occidental qu’oriental. Certains demandent aussi d’étudier l’accordéon et la flûte.

Où seront recrutés les professeurs ?
C’est précisément notre expérience au Liban que de connaître les professeurs. Nous les connaissons depuis notre enfance, depuis leur enfance. Les musiciens sont des amis, des musiciens qui jouent avec nous au studio depuis plus de vingt ans; parents et étudiants peuvent faire confiance à notre sélection.

Quels sont vos prochains projets ?
Nous sommes en train de travailler à l’ouverture prochaine d’une chaîne de télévision et de radio qui s’appellerait Rahbani. Évidemment, notre but est aussi d’élargir notre champ d’expertise, en ouvrant par exemple d’autres écoles à l’extérieur de Beyrouth, à Aley et au nord, mais aussi en se penchant sur l’art du théâtre. Cela demandera par ailleurs qu’une plus grande prospérité règne au Liban, avant que l’on puisse avoir un rendement sur ces activités nous permettant de les poursuivre sur le long terme.

D’après-vous, comment se porte le secteur de la musique au Liban ?
J’ai remarqué une certaine décadence dans la musique d’aujourd’hui, et beaucoup pensent comme moi. Sont diffusés surtout les artistes qui ont les moyens financiers de se faire promouvoir. Mais je suis convaincu que cela passera, que la belle musique régnera auprès des nouvelles générations. D’ailleurs, de plus en plus de jeunes s’inscrivent au Conservatoire de musique du Liban, démontrant l’amour des Libanais pour la musique. Nous voulons participer à cet essor et mener notre propre bataille. Plutôt que de parler de cette musique populaire banale, nous nous tournerons vers le répertoire libanais et égyptien des années 80 et le travaillerons solidement. Notre mission est de développer le niveau d’appréciation et le goût de la musique au Liban. Plutôt que de discuter, nous agirons.

Agenda Culturel

Articles Similaires

Article side1 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)