Home Top (1440 x 150px)

Beirut Chants Festival : Havre de paix et de sérénité

Pour sa neuvième édition, Beirut Chants offre un programme sélect qui s'étendra du 1er au 23 décembre 2016 et sera donné dans les cathédrales et églises de la capitale, associant les concerts classiques et religieux. Comme tous les ans ce festival, désormais incontournable de la vie culturelle du pays, sera un véritable havre de paix et de sérénité dans ce Liban qui aspire au meilleur.

Le programme a été présenté au Yacht Club de Zeitouna Bay dans le cadre d'une rencontre avec les médias et les responsables des différentes paroisses de la capitale, en présence du ministre du Tourisme Michel Pharaon, de Bahia Hariri, députée, et du président de la municipalité de Beyrouth l'ingénieur Jamal Itani.

‘‘Beirut Chants vit au rythme de l'espoir du renouveau au Liban" affirme Micheline Abi Samra, fondatrice de ce festival, ajoutant : ‘‘comme la musique, nous nous dépouillons de tout pour dessiner en commun, dans notre diversité, des scènes de rencontres et d'amour qui ressemblent au Noël attendu de la vérité et du verbe’’. Elle évoque la visite que les responsables de Beirut Chants ont effectué récemment au Vatican : ‘‘Une Lumière spéciale se dégage cette année de ce festival, suite à la rencontre avec Sa Sainteté le pape François qui, en nous recevant, a rendu hommage à ce festival et béni cette initiative disant : ‘‘elle contribue à répandre la paix. Restez simples et modestes éloignez-vous de tout orgueil qui corrompt l'âme’’’’.
D’ailleurs le Conseiller culturel du Vatican le cardinal Rafazi a désigné Mgr Carlos Azevedo pour se rendre à Beyrouth à l’occasion de ce Festival, où il prononcera le soir de l'ouverture le message adressé par le Saint Père au peuple libanais et au public de Beirut Chants en particulier.

L’esprit de la Nativité
Père Toufic Maatouk, directeur artistique du festival, a de son côté souligné que ‘‘l'un des objectifs de Beirut Chants est de célébrer l'esprit de la nativité dans la paix et la joie à travers la musique. Ce festival a réussi, grâce à des programmes musicaux de haut niveau, à être l'un des plus fréquentés de la ville. Il a drainé de multiples troupes musicales et des musiciens remarquables du Liban et du monde œuvrant à consolider l'unité de notre société diversifiée par le biais de la musique’’.
Bahia Hariri, qui soutient de façon indéfectible cet événement, affirme : ‘‘Une année après l’autre cette flamme de Beirut Chants s’est multipliée dans chaque coin de notre capitale Beyrouth. Nous nous réjouissons que cet événement coïncide aujourd’hui avec le renouveau de l’espoir de tous les Libanais. Et que la nativité du christ nous apporte tout le bien et la paix’’.
Le ministre Michel Pharaon souligne que ‘‘Beirut Chants est un événement en soi exceptionnel et il l’est encore plus cette année porteur d’espoir avec l’élection d’un président de la République… Beyrouth démontre une fois de plus qu'elle est la capitale de la civilisation en Orient, de la culture, de l'art et confirme ce rôle exceptionnel alors que tout autour de nous n'est que destruction. Beirut Chants est un acte de foi, d’ouverture et de dialogue, des cultures et des religions’’.

Les temps forts
Père Toufic Maatouk évoque les temps fort de cette neuvième édition. L’ouverture aura lieu le premier décembre en la cathédrale Saint Georges des maronites avec l'une des plus grandes œuvres de Rossini : ‘Messa di Gloria’ avec notamment la participation de la Soprano Laura Giordano, de la mezzo-soprano Cynthia Samaha, du baryton-basse Shady Torbey, des chorales de l'Université antonine, de la NDU et de l’Orchestre philarmonique du Liban sous sa direction.
On se fera une joie de découvrir ou de réécouter le violoniste russe Boris Andrianov, détenteur du prix Rostropovitch et le pianiste Alexander Ghindin détenteur du prix Tchaïkovski. Le pianiste coréen Seong -Jin Cho, premier prix de la compétition internationale de Chopin 2016, nous enchantera.
Le festival accueillera de même le quatuor Modigliani l'un des plus célèbres au monde, le quartet Kodaly, de la musique arabe contemporaine avec Mustafa Said et son groupe, Al Fayha Choir, le conducteur Faycal Karaoui, l’Ensemble Desmarest... On écoutera avec joie et ferveur, Abir Nehmé, Ghada Sbeir, Nidaa Abou Mrad, le St. Romanos Choir, la soprano Samar Salamé. Place aussi à de jeunes talents libanais, à un jazzy concert, à la Chanterie de Beyrouth et bien d’autres…

Un fait est certain, durant 23 jours les Libanais vont se déplacer d'une église à l'autre qui seront pleines tous les soirs et la joie rayonnera dans tout Beyrouth et se répandra sur le Liban.

Nelly Helou

> Consultez le programme en cliquant ici

Articles Similaires

Article side1 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)