Fil Info
10ème édition du « Choix Goncourt de l’Orient » : Le prix est décerné à « S’adapter » de Clara Dupond-Monod
Home Top (1440 x 150px)

Pour ne rien manquer de l'actualité culturelle, abonnez-vous à notre newsletter

Razan Zeitouneh, la brûlure de l’absence

En découvrant le combat de Razan Zaitouneh, avocate syrienne, militante des droits de l’homme et opposante au régime, Justine Augier, part sur les traces de cette figure de la révolution enlevée en 2013. Entre œuvre littéraire et enquête, ‘De l’ardeur’ est une rencontre, mais aussi un document précieux sur le régime syrien et les espoirs nés de la révolution. Une œuvre récompensée le 7 novembre par le prix Renaudot dans la catégorie essais.

Qui est Razan Zeitouneh ?
Razan Zeitouneh aurait aujourd’hui 40 ans. Elle était une opposante au régime syrien et avocate spécialisée dans la défense des droits des prisonniers politiques pendant les années 2000. A partir de 2011, elle est devenue l’une des figures de la révolution. Elle passe les deux premières années du soulèvement dans la clandestinité à Damas avant de gagner la ville de Douma dans la banlieue de la capitale. C’est là qu’elle sera enlevée dans la nuit du 9 au 10 décembre avec son mari et deux de ses proches par un groupe salafiste. Nous sommes sans nouvelles d’elle depuis bientôt quatre ans.

Comment est né le projet de lui consacrer un livre ?
J’ai découvert Razan Zeitouneh en 2014 dans le documentaire de Ziad Homsi et Ali al-Atassi ‘Our terrible country’. Nous sommes au printemps 2013, Razan se trouve alors dans la ville de Douma. Elle y fait une très courte apparition qui m’a beaucoup frappée. J’ai été très marquée par l’énergie qu’elle dégageait, la force de son engagement qui était très palpable. Je me suis intéressée à son cas, j’ai parlé avec des gens qui l’avaient rencontrée, et j’ai été très touchée de découvrir qu’ils étaient tous très marqués par l’intensité de Razan. Le caractère exceptionnel de sa personnalité. J’avais très envie de raconter la beauté de son engagement et, à travers elle, celui du soulèvement syrien. Autant de choses que le régime de Bachar al-Assad a voulu faire disparaitre malheureusement avec un certain succès.

‘De l’ardeur’ a été récompensé le 7 novembre par le Prix Renaudot dans la catégorie essais. Ce livre est à mi-chemin entre le roman littéraire, l’enquête journalistique. Comment le définiriez-vous ?
Il est toujours difficile de coller une étiquette à un livre. Celui-ci relève du documentaire, dans le sens où on y trouve beaucoup de documents, des extraits d’ouvrages sur le régime et la révolution syrienne, le travail de documentation de Razan Zeitouneh, mais aussi beaucoup de témoignages restitués de façon brute. Je dirais que c’est un récit documentaire.

Le sort de Razan Zeitouneh rejoint celui de dizaines de milliers de Syriens, disparus du conflit, dont les proches sont sans nouvelles. Comment écrire sur une personne que vous n’avez jamais rencontrée. Une personne située quelque part entre la vie et la mort ?
Je n’aurais jamais commencé à écrire ce livre si, au début, je n’avais pas eu la conviction qu’elle ne reviendrait pas. Mais en me rapprochant d’elle, en parlant avec ses proches - qui, comme tous les proches de disparus sont incapables de penser qu’elle ne reviendra jamais - en les voyant imaginer des scénarios qui leur permettent de garder espoir, j’ai commencé moi-même à me laisser gagner par cette forme de déni de la réalité. Un déni assez beau et plein d’espoir. D’un point de vue plutôt rationnel, je continue de penser qu’il est très improbable qu’elle revienne, mais il y a quelque chose de beau à imaginer que c’est encore possible.

Si vous aviez Razan Zeitouneh en face de vous, qu’aimeriez-vous lui dire ?
Je n’aborderais pas de grandes questions. Je commencerais surtout par la questionner sur ses goûts musicaux très surprenants et je lui demanderais ‘’Vraiment, tu aimes James Blunt ?’’.

Articles Similaires

Article side1 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)