Home Top (1440 x 150px)

arcenciel au secours d’un Liban fragilisé

La mission d’arcenciel, association libanaise à but non lucratif fondée en 1985, s’articule autour de huit programmes : agriculture, emploi, environnement, jeunesse, mobilité, santé, social et tourisme.
Depuis la crise syrienne, le nombre de réfugiés ne cesse d’augmenter et pierre issa, directeur général, alerte sur la pérennité de certaines subventions, le risque d’effondrement de l’infrastructure libanaise est palpable.

Soutenu par le Trust de bienfaisance posthume Agnes Varis, du nom de la papesse de l’industrie pharmaceutique générique aux États-Unis, arcenciel reçoit un million de dollars pour financer l’optimisation de la gestion des déchets hospitaliers. L’association bénéficie aussi du versement d’un premier acompte pour la création du Agnes Varis Center for Women dans la Bekka. Cet espace, dédié au renforcement du rôle socio-économique des femmes dans cette région rurale, fera l’objet d’un article ultérieur. Coup de projecteur sur l’action salutaire d’arcenciel pour la société.

Non, il ne s’agit pas d’une coquille. Les collaborateurs de l’association n’emploient que des minuscules, à l’image d’arcenciel dont la majuscule est inexistante, même en début de phrase. L’humilité est réelle, les amateurs de guerre d’égos seront déçus par la quiétude et la sérénité qui portent ces hommes et femmes dévoués au service de la communauté.

samar safar, au département des relations extérieures d’arcenciel, est en lien avec le Trust et gère les dons en faveur des centres de gestion des déchets.
Le financement de la construction d’un bâtiment plus grand sur le site de l’ONG à Jisr el-Wati était initialement prévu grâce à ces fonds. Avec la crise des déchets hospitaliers, les trois fiduciaires du Agnes Varis Trust, qui désirent préserver leur anonymat, mandatés par la mécène d’agir librement, dirigent cette donation vers ce projet sanitaire et environnemental.

olivia maamari, en charge du dossier de gestion des déchets, détaille l’enjeu qu’il constitue. L’association se penche en 2003 sur les déchets à risques infectieux (ou DASRI), qui composent la majorité des déchets à risques des établissements de soins. Ils peuvent être porteurs d'agents pathogènes et sont susceptibles de provoquer des accidents graves à cause des objets piquants ou tranchants qu’on y rencontre. Les ministères de la Santé et de l’Environnement ont pris des mesures qui encouragent les hôpitaux à traiter leurs déchets. Ainsi la demande de traitement des DASRI explose récemment, l’afflux des refugiés syriens expliquant aussi en partie l’aggravation de ce phénomène. Suite à cette situation, les machines de l’ONG deviennent obsolètes, leur durée de vie étant de dix ans environ.
Le montant de la production journalière des DASRI au Liban en 2015 est d’environ 12 tonnes par jour et l’association en traite plus de 9 tonnes, en facturant 0,60 dollar le kilo, dans ses centres de Saida, Zgharta, Hôtel-Dieu, Jisr el-Wati et Zahlé.
Le don a permis d’acheter deux autoclaves du Canada. Face à l’urgence de la situation, la première machine sera acheminée par avion au Liban dans le courant du mois d’août et la seconde par bateau quelques semaines plus tard.
Ces appareils broient et traitent les déchets à une température qui dépasse les 130 degrés, par une pression de 3,5 bars environ, durant une période précise suffisante à leur stérilisation. Ils ne présentent plus de risques et leur volume est réduit de 80 %. Ils suivent alors la même filière que les déchets ménagers.

claude rababi, à la tête du pôle touristique, gère aussi l’Ecolodge de Taanayel. Il s’agit d’un ensemble de 7 maisons dont la construction est inspirée de l'architecture de la région, faite de briques en terre crue. Le restaurant du site rencontrant un grand succès.

Propriété des Pères Jésuites depuis 1863, le domaine de Taanayel est géré depuis 2009 par arcenciel qui exploite et développe ses terrains agricoles. Plus de 100 000 visiteurs s’y pressent chaque année. Maasser el-Chouf est la seconde villégiature de l’ONG, une auberge idéale pour un séjour relaxant.

L’évolution du volet tourisme d’arcenciel est donc rurale. Elle sera aussi durable, écologique et sociale. Ces destinations inspirantes et responsables nous tendent les bras !

Randa Sadaka

Articles Similaires

Article side1 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)