Home Top (1440 x 150px)

Quand on brûle des livres, on finit par brûler des hommes

Depuis que j’ai vu, un soir, cet écrivain, kurde ou azéri, brûler les nombreux ouvrages de sa bibliothèque en signe de désespoir, je n’arrive pas à me faire une idée cohérente de cet acte. Quel message ce vieil écrivain voulait-il faire parvenir ? Il nous a dit son exaspération, son indignation, de voir sa bibliothèque, les livres qu’il a écrits ne servir à rien devant l’accablement dont son peuple, sa tribu, sa famille, sa patrie étaient victimes.


Il nous a fait comprendre que Daech ne devait pas exister, ou peut-être coexister avec ses écrits. Je l’ai vu debout, les entassant pour les brûler de sa main, devant sa maison. Il semblait écrasé par la douleur, le tourment, mais nullement hésitant. L’auteur versa l’essence pour que l’autodafé de ses propres manuscrits, qu’il commettait sous le regard médusé des caméras, vienne contredire ou soutenir la croyance répandue : là où l’on brûle des livres on finit aussi par brûler les hommes.

En Irak, en Syrie, dans tout ce Moyen-Orient berceau du livre, de l’écriture, et même chez nous au Liban, des ouvrages, des bibliothèques entières ont depuis plus de deux décennies ont été brûlés. Daech à l’époque se préparait à naître, et dès sa naissance Daech s’est mis à brûler les hommes. L’écrivain kurde ou azéri devait connaitre tout cela, pourtant je l’ai vu brûler ses livres. Voulait-il prouver l’inutilité de l'écrit quand des hommes sont brûlés ? Comment son geste de désespérance, d’atterrement, a été interprété par Daech, mais aussi par ceux qui bombardent et brûlent aussi bien les hommes que les bibliothèques ?

Pour ma part, je n’arrive toujours pas à qui l’écrivain iraken voulait s’adresser. Comme lui, je sais que Daech brûle plus facilement les hommes que les livres. S’adresserait-il à l’Occident qui aime l'écriture, mais qui a tardé à empêcher Daech de tuer les Kurdes ou les Azéris ? Cet Occident qui ne sait que bombarder, sans savoir qu’il détruit aussi la culture.

Si l’écrivain qui brûle ses livres voulait nous donner une leçon, comment devrions-nous la comprendre ? Faut-il que nous brûlions nos livres pour arrêter Daech de tuer les hommes ? Daech comprendra-t-il notre geste de désespoir, de désillusion, de fureur ?

Ou bien faut-il commencer à apprendre à nos petits la lecture, pour qu’ils n’aient plus à voir Daech recommencer à brûler les hommes ?

Emile Nasr

Articles Similaires

Article side1 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)