Home Top (1440 x 150px)

Elias Khlat : promouvoir l’image réelle de Tripoli

Pour la deuxième année consécutive, le Palais Nawfal de Tripoli est le lieu d’une saison culturelle dont les événements s’étendent jusqu’au 18 février 2012 et regroupent des expositions, des concerts et des signatures.
Elias Khlat, organisateur, répond à nos questions.



Quelle importance revêt l’initiative de créer une saison culturelle à Tripoli ?
Une saison culturelle à Tripoli revêt une grande importance, puisqu’elle promeut une image réelle et différente de celle véhiculée par les médias à l’échelle nationale.

Pourquoi a-t-elle lieu en hiver ?
C’est la période où la majorité des Tripolitains sont en ville, surtout les week-ends.

Quelles sont les nouveautés de votre deuxième édition ?
Cette année, des séances de signatures de livres se sont ajoutées aux activités, ainsi que l’accueil de deux artistes étrangers.

Quel est le but principal des événements artistiques ?
Promouvoir de nouveaux talents à l’échelle locale et même nationale, et ouvrir de nouveaux horizons culturels.

Quelle signification portent-ils quand ils se déroulent au Palais Nawfal ?
Le Palais Nawfal est le centre culturel municipal de la ville de Tripoli depuis les années 1970. Il était connu pour sont rôle de phare culturel même aux pires moments de la guerre civile. Depuis la fin de la guerre, il était en déclin au profit d’organisations culturelles privées. Lui attribuer une saison culturelle aujourd’hui, c’est lui redonner vie.

Quelles initiatives aimeriez-vous réaliser encore ?
Animer la bibliothèque publique – car la bibliothèque municipale de Tripoli est la plus ancienne du Liban, elle a élu domicile depuis les années 1970 au Palais Nawfal.

Articles Similaires

Article side1 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)