Maskoon, le premier festival de film fantastique au monde arabe

Le premier festival de film d’horreur, d’action, de science-fiction et de film fantastique au monde arabe se tient à Beyrouth. Organisé par Abbout Productions, au Metropolis, du 14 au 18 septembre, Maskoon permettra aux spectateurs libanais de découvrir le meilleur du fantastique de l'année. Antoine Waked, directeur artistique de Maskoon, nous en parle.

Pourquoi un festival du film fantastique à Beyrouth ?
Le cinéma fantastique est rarement représenté au Liban bien que ce genre gagne en envergure et en popularité dans les plus grands festivals du monde (Cannes, Toronto, Berlin, Venise, Karlovy Vary, Sundance...)
L'idée d’organiser Maskoon vient du désir de montrer aux Libanais des films de genre auxquels ils n’ont pas accès dans les salles de cinéma en temps normal. Le cinéma fantastique (horreur, science-fiction, suspense...) a la particularité de nous emmener dans un autre monde et nous pousse à affronter le côté obscur de l'humanité. Derrière monstres et fantômes, se cachent des histoires ancrées dans notre réalité car le fantastique explore avec subtilité les problématiques auxquelles sont confrontés tel pays ou telle société.
De plus, beaucoup de grands réalisateurs ont au moins un film fantastique à leur actif : Kubrick, Polanski, Bergman, Tarkovsky pour ne citer que quelques-uns...
Maskoon permettra par ailleurs aux spectateurs libanais de découvrir le meilleur du fantastique de l'année.

Est-ce que la production de ce genre existe au Liban ? Au Moyen-Orient ?
Hélas, la production de films de genre au Liban et dans toute la région est rare, voire inexistante. Ce qui est surprenant, étant donné que la région est riche en histoires et que ce cinéma de genre peut être utilisé pour aborder un contexte politique et socio-économique particulier. Nous espérons avec Maskoon créer un engouement parmi la nouvelle génération et la pousser à explorer le cinéma de genre pour s'exprimer cinématographiquement.

Quels sont les films phares de cette première édition ?
La sélection est variée et il y en aura pour tous les goûts. Les films se démarquent esthétiquement et thématiquement et viennent des Etats-Unis, de Turquie, d’Inde, d’Iran, de Grèce et de France.
Ainsi le film d'ouverture ‘Swiss Army Man’ de Dan Kwan et Daniel Scheinert avec Daniel Radcliffe et Paul Dano est une tragi-comédie qui va surprendre le public. De son côté, le réalisateur turc Can Evrenol sera présent lors de la projection de son film ‘Baskin’, qui nous plonge dans une vision tordue de l'enfer.
‘Blind Sun’ de la réalisatrice Joyce A. Nashawati nous entraîne quant à elle dans une recherche identitaire à travers une Grèce en pleine canicule, qui n'est pas sans rappeler le Liban d'aujourd'hui dont Joyce est originaire.
Concernant ‘Evolution’ de l'exceptionnelle Lucile Hadzihalilovic, il s’agit d’une fable unique, sombre, mystérieuse mais pleine de poésie.
Du côté de l’Inde, ‘Psycho Raman’ est un film de tueur en série intense et bourré d'énergie par le grand réalisateur Anurag Kashyap.
Nous venant tout droit d’Iran, ‘Under The Shadow’ de Babak Anvari est une histoire de fantômes acclamée par la critique lors de sa projection à Sundance.
Sans oublier ‘Le complexe de Frankenstein’ d'Alexandre Poncet et Gilles Penso, un documentaire qui nous plonge dans les coulisses des effets spéciaux vues par les spécialistes du genre.
Enfin, les spectateurs auront la chance de redécouvrir ou même de découvrir sur grand écran ‘Halloween’, le slasher classique de John Carpenter lors de la séance ‘Cult Classics’.

Quels sont les réalisateurs/artistes invités ?
Pour cette première édition, le réalisateur turc Can Evrenol viendra présenter son film ‘Baskin’. Il y aura également deux master classes autour des effets spéciaux menées par Dan Frye, maquilleur d'effets spéciaux (‘Game Of Thrones’, ‘Harry Potter’...) qui transformera un volontaire en soldat extraterrestre (!), ainsi que Chadi Abo, superviseur d'effets spéciaux sur des films comme ‘Matrix Reloaded’, ‘300’ et ‘Clash’. Ce dernier partagera son expérience des grandes productions hollywoodiennes et racontera comment il a su mettre son expertise à disposition des productions arabes par le biais de sa compagnie Hecat Studio.
D'autres invités seront également présents tel que Karel Och, directeur artistique du Festival international du film de Karlovy Vary, Evrim Ersoy, programmateur au Fantastic Fest de Austin et Joseph Fahim, critique et programmateur à la Semaine de la critique de Berlin.
Les invités partageront leur expertise avec le public, les étudiants de l'Alba - Université de Balamand, partenaire de ce festival, ainsi qu'avec les professionnels de l'industrie cinématographique libanaise.

Comment se distingue ce festival des autres festivals internationaux ?
Maskoon se distingue déjà en étant le seul et unique festival du film fantastique dans la région. Il offrira au public libanais la possibilité de visionner des films internationaux, mais aussi des courts-métrages arabes de genre. Le festival offrira également aux professionnels du cinéma une rencontre avec les programmateurs de festivals organisée avec la Fondation Liban Cinema ainsi que plusieurs évènements pour les cinéphiles. Notre but est de réunir une communauté de fans de films de genre et créer une demande qui encouragera la fabrication de films fantastiques uniques libanais et arabes.

Parlez-nous de la journée Maskoon’s Mysterious Fantastic Closing.
La réponse est dans le titre... Mysterious ! Nous gardons un peu de suspense pour la journée de clôture qui sera organisée en partenariat avec la plateforme VOD Cinemoz. Nous pouvons cependant dire qu’elle aura lieu dans un espace qui ne sera pas le Metropolis Empire Sofil, où se déroule l'intégralité du festival, et que la journée réunira amateurs de fantastique et cinéphiles autour de discussions et d’évènements liés à ce genre. Elle sera constituée d’une projection de courts-métrages arabes ainsi que d’un ciné-concert lors duquel seront projetés les films de Segundo De Chomon, réalisateur espagnol de films muets, maître des effets spéciaux, pionnier de l'animation image par image, et rival du grand Georges Méliès. Ces derniers seront accompagnés par la musique du groupe The Bunny Tylers (Charbel Haber, Fady Tabbal).

Pour en savoir plus, cliquez ici

Articles Similaires

Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)