Home Top (1440 x 150px)

Beyrouth à travers les histoires d’un coiffeur pour homme

Dans son documentaire, ’Beirut aal mouss’, Zeina Sfeir filme son père racontant plus de 70 ans d’histoire et d’histoires, vécues dans son salon de coiffure pour hommes. Projeté dans le cadre de la 11e édition du Festival international du film de Beyrouth, ’Beirut aal mouss’ mêle émotion et rires, pour le plus grand plaisir du public.




Zeina Sfeir a grandi en écoutant les histoires que lui racontait son père, Elie, coiffeur pour hommes. Devant la caméra de sa fille, Elie Sfeir se souvient et raconte une fois de plus. Et ses récits sont aussi délectables qu’inédits, se présentant mêmes comme des archives. C’est que, durant 70 ans, s’établissant dans les lieux les plus selects du pays, de Aley au salon de coiffure de l’hôtel Phoenicia, il a tout entendu : les potins, les pensées politiques, les dilemmes personnels. ’Beirut aal mouss’ vous donne l’occasion de vous faufiler dans l’histoire du pays par la petite porte, par les coulisses. L’indépendance du Liban, Elie Sfeir en a sa propre version… Camille Chamoun et Sabri Hamadé étaient ses clients. Le déclenchement de la guerre, il l’a vécu sur le terrain. Les dernières nouvelles, les journalistes étrangers vivant alors au Liban l’en informaient. Il avait les scoops avant tout le monde… C’est l’histoire du pays par la bouche de ceux qui l’ont façonnée, telle que racontée par Elie Sfeir. Elle s’écrit alors autrement.

Simple, humble, spontané, Elie Sfeir se laisse entraîner par sa fille à raconter, encore et encore, ces histoires qu’elle a de tout temps appréciées car, dit-elle, elle est naturellement portée vers l’histoire, et les histoires aussi. Plus tard, en effectuant ses études audiovisuelles, elle réalise que ce quotidien-là pouvait constituer une matière cinématographique importante.

À l’image des multiples niveaux d’interprétation du film, il y a autant de raisons qui ont poussé Zeina Sfeir à se lancer dans ce projet. Des raisons inconscientes d’abord, et dont elle se rend compte par la suite. ’Beirut aal mouss’ sonne comme un hommage à son père. Elle garde toujours à l’écran le respect qu’elle lui voue, pour ce qu’il est, pour ce qu’il représente, pour ce qu’il a vécu. Pour les histoires qu’il raconte avec simplicité : ’’On sent une sagesse dans ce qu’il raconte, il n’y a pas de gratuité’’. Et en filigrane, la relation entre le père et sa fille.

Munie d’une simple caméra, Zeina filme son père durant cinq ans, sans équipe technique, sans projecteurs, avec sa mère qui passe dans le cadre, des voix qui discutent en dehors du champ… Il lui a fallu du temps pour prendre cette décision de l’anti-technique. ’’À la base, je ne suis pas une bonne technicienne. Je voulais faire cette expérience, comme si je me vengeais de la technique, comme pour prouver à ceux qui avancent comme critère un bon ou un mauvais tournage, que ce n’est pas la caméra qui fait le film, mais bien autre chose’’.

Ayant déjà à son actif plus de dix documentaires entre œuvres personnelles et commandes, Zeina Sfeir a actuellement envie de passer à autre chose. Depuis douze ans, une idée lui trotte dans la tête : réaliser un documentaire sur les chemins de fer au Liban. Mais cette fois, elle a envie de s’exprimer avec des images et non pas seulement des témoignages. C’est de cette manière qu’elle évolue, ne regardant vers le passé que pour y puiser une envie de procéder autrement dans son prochain film, pour apprendre de l’expérience et jamais pour regretter.

En attendant, ’Beirut aal mouss’ risque fort bien d’être projeté dans nos salles de cinéma. Ce n’est pas encore confirmé, mais l’éventualité est avancée. Cette programmation résonnerait alors comme la confirmation d’un fait : le documentaire peut très bien être intégré dans les circuits de cinéma réguliers et non seulement dans la salle d’art et d’essai qu’est Metropolis. Affaire à suivre !

Nayla Rached

Articles Similaires

Article side1 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)