5ème édition du Cabriolet Film Festival

Durant trois jours, le Cabriolet Film Festival prend possession des escaliers Saint-Nicolas de Gemmayzé. Comme chaque année depuis cinq ans, l'occasion de découvrir des courts métrages venus de 19 pays dans le monde. A quelques jours de la première soirée de projection, l'Agenda Culturel a rencontré son fondateur Brahim Samaha, serein même s'il reste encore beaucoup de choses à préparer.



Dans la galerie modulable Laboratoire d'Art, qui sert de coulisses à l'événement, des affiches, des notes, et des DVSs, ceux que le jury a visionnés quatre mois durant pour faire sa sélection. Inscrite sur un carnet, la liste des pays qui participent cette année : Angleterre, Mexique, Espagne, Russie, Australie, Inde, Irak... et un film anglais d'un réalisateur iranien qui fera l'ouverture et que Brahim Samaha est très fier de pouvoir présenter : ''Le film à ne pas rater pour moi. Je laisse la surprise mais c'est un film magnifique''.

Il souligne d'ailleurs que la qualité de cette nouvelle édition sera plus élevée. Un vrai travail de sélection a été opéré. Sur près de 400 films envoyés, seulement une quarantaine seront finalement projetés. Leur point commun : ils parlent de changement, thème choisi par l'équipe organisatrice. Alors que les deux premières années, les participants étaient libres, depuis deux ans un thème est imposé, ''afin de voir les différences de cultures'', explique Brahim Samaha. Cette année, les artistes étaient donc invités à réfléchir autour de l'idée du changement. Changement politique mais pas seulement ; il sera aussi question de changement personnel, intérieur. Le film irakien 'Strangers' de Hisham Al-Efari est présenté grâce à un partenariat avec le Bagdad International Film Festival. Il évoque la vie bouleversée des traducteurs irakiens travaillant aux côtés de l'armée américaine lors de la guerre de 2003 et qui cachent leur nouvelle vie à leurs proches, tout en étant persuadés de sauver des vies irakiennes grâce à ce travail.

Tous les courts métrages font entre 20 minutes, ''et 44 secondes'', précise le directeur. Un minimum atteint l'année dernière par un des films en compétition, ''qui suffit pour créer un choc'', explique-t-il.

Cure de jouvence
Le changement sera également au cœur du dispositif technique mis en place par les organisateurs. Cette année, l'écran est plus grand, plus net. ''Nous avons été beaucoup critiqué pour la qualité de nos diffusions. On s'est amélioré'', souligne Brahim Samaha qui explique accepter les critiques qui lui permettent d'avancer. Le site internet a lui aussi subi une cure de jouvence afin de permettre à chacun de retrouver les artistes et les films des années précédentes, tout en suivant le programme de l'année en cours : ''Nous ne laissons pas mourir les films, explique le directeur, nous les suivons toute l'année et nous les faisons connaître au-delà des trois jours du festival''.

A quelques jours seulement du lancement, il restait encore à confirmer la liste qui doit être approuvée par la Sûreté Générale. C'est maintenant chose faite, et le programme est disponible en ligne sur le site du festival
Toute l'équipe se prépare maintenant à accueillir les participants et le public afin que les escaliers de Gemmayzé se mettent au diapason du septième art le temps d'un week-end.

.: Consultez le programme du Cabriolet International Film Festival


Cabriolet Film Festival
Escaliers Saint-Nicolas, Gemmayzé
Du 24 au 26 mai 2013 à 20 heures
Entrée libre
www.cabrioletfilmfestival.com

Articles Similaires