Echos et silence dans les œuvres de Leila Kubba Kawash

Leila Kubba Kawash présente ses œuvres dans sa propre galerie, Orjowan, du 25 septembre au 23 octobre. Elle nous parle plus longuement de ‘Between Echo and Silence’.


Quel est le sujet de l'exposition?
‘Between Echo and Silence’ traite de mes échos autour du silence tacite que je ressens autour de moi, et des changements explosifs ainsi que de leurs effets sur notre vie quotidienne. Tout cela a influencé mon travail et j’en ai tiré un mécontentement politique et matériel. Mes nouvelles œuvres parlent de contrastes, en peinture et en pensée ; du développement de mes pensées et impressions dans des explorations et découvertes en peinture, en couleurs, en collage et en textures. J’ai essayé d’explorer l’esprit collectif du présent quotidien et du passé historique avec des couches de symboles, de signes et d’expressions calligraphiques.

Comment définissez-vous les contrastes du Liban ?
En marchant ou en conduisant à Beyrouth, je cherche continuellement à regarder et absorber les scènes, des paysages pacifiques entourant les villages à l’activité vibrante de la ville. Beyrouth est sans aucun doute un pays de contrastes sur plusieurs échelles : socialement, politiquement, dans son environnement ou artistiquement. Quand je crée une peinture je ne sais comment elle va se terminer… c’est à travers le développement et le processus de peinture que mes pensées se clarifient et je ressors uniquement quelques aspects de ces multiples contradictions pour éviter de rentre la toile chaotique.

Qu’est-ce que Beyrouth a ajouté à votre travail ?
Vivre à Beyrouth est une continuelle source d’inspiration, je suis fascinée par la vitalité de la rue et mon défi a été d’attraper cet esprit que je vois et sens autour de moi. Mes travaux précédents représentaient la vie de la rue en ville et mon travail actuel se penche vers l’expressionnisme en dépeignant ces environnements.

Vous peignez aussi le linge suspendu… d’où est née cette idée ?
Une composante récente s’est frayé un chemin dans mon travail : des lignes de linge suspendu que je vois presque partout. Le terme en arabe "Nashr" veut dire publications et c’est ainsi que j’ai utilisé ces images accrochées pour exprimer les aspects variés de la
vie et le travail infini et répétitif de femmes qui ont toujours constitué un élément essentiel dans mes peintures.

Futurs projets ?
Je viens de finaliser la publication d’un livre d’art qui s’intitule ‘Leila Kubba Kawash and Modern Expressionism’, édité par Omran al-Kaissy qui couvre mon travail de la fin des années 70 jusqu’à aujourd’hui. Je possède et gère la galerie Orjowan où j’expose le travail de divers artistes chaque mois, et je me concentrerai sur ceci : proposer des expositions exceptionnelles à des artistes auxquels je crois en planifiant d’étendre nos expositions dans la région et internationalement.

Pour en savoir plus cliquez ici

Articles Similaires

Article side1 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)
Article side2 (square shape or rectangular where the height is bigger than the width)